Un préjugé ? Soignez le avec Préjugix !
Société 

Un préjugé ? Soignez le avec Préjugix !

actualisé le 27/07/2016 à 15h39

Des membres de l'association distribuent les boîtes de Préjugix dans les pharmacies de Villeneuve-sur-Lot (CB/Rue89 Bordeaux)

Des membres de l’association distribuent les boîtes de Préjugix dans les pharmacies de Villeneuve-sur-Lot (CB/Rue89 Bordeaux)

5000 boîtes de Préjugix seront distribuées gratuitement ce samedi à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), en particulier dans les pharmacies. Conçu par l’association Open Space, ce médicament est en fait constitué de notices contre les préjugés sur les handicapés, les homosexuels, les jeunes…

Si vous pensez que l’homosexualité est une « invention occidentale » et que les dépressifs sont des « paresseux », si vous n’êtes pas loin de considérer que si une femme battue reste avec son mari, « c’est qu’elle aime ça »… Alors, une petite cure de Préjugix 200mg© ne vous fera pas de mal !

Préconisé dans le traitement du préjugé simple à sévère, à consommer sans modération et avec effets désirables : tolérance, respect, ouverture d’esprit… 5000 boîtes de ce médicament  seront distribuées gratuitement ce samedi à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), en particulier dans les pharmacies.

A la veille du second tour des régionales, ne voyez pas de rapport direct entre le lancement du Préjugix à Villeneuve-sur-Lot et les résultats locaux du premier tour.  Non, ce n’est pas une réponse politique ou militante aux scores locaux du Front national, mais une sacrée bonne idée, celle de l’association villeneuvoise Open Space (OS) et de son président Patrick Delpech.

Boite de sirop

Quelques notices de Préjugix

Homosexualité : L’intolérance, voire la haine sont dues à la méconnaissance de l’autre et aux clichés. les Homophobes réduisent l’autre à sa sexualité.

Dépression : la dépression est une véritable maladie. Elle touche tous les âges, sexes et catégories sociales. Avec près de 11 000 décès par an en France, le suicide est la première cause de mortalité des 25-34 ans. Les personnes décédées par suicide présentaient dans 60 à 70% des cas une dépression et 90% n’avaient pas reçu de traitement.

Violences conjugales : les situations de violence se maintiennent pendant plusieurs années pour plusieurs raisons. La principale s’appelle l’emprise, phénomène de colonisation de l’esprit qui annihile toute forme d’individualité. La peur, l’isolement, la culpabilité, la dépendance économiques peuvent conduire une femme à rester avec son conjoint violent.

Le Préjugix, c’est tout simplement un médicament anti-préjugés qui s’attaque à 9 thèmes de société : handicap physique, handicap mental, dépression, familles de malades psychiques, seniors, jeunes, femmes, homosexualité, reconversion professionnelle. On ne vous la fait pas, vous avez compris qu’il s’agit d’un faux traitement mais qui ressemble  à s’y méprendre à un vrai !

Le Préjugix se présente comme une boîte de sirop. A l’intérieur, une notice générale pour exposer le projet et neuf notices sous forme de rouleaux. Toutes sont présentées de la même manière : les préjugés au recto, les réponses ou les explications au verso, accompagnées des coordonnées des associations partenaires.

Ces textes ont été rédigés par des organisations locales et nationales sollicitées par Open Space. L’association Le Refuge s’est chargée de la fiche sur l’homosexualité, l’association des Paralysés de France 47 a planché sur le handicap physique, la Maison des Femmes sur les violences conjugales. Les élèves de quatre lycées du villeneuvois (L’Oustal, Etienne de Restat, Couffignal et Institution Sainte-Catherine) ont réalisé la fiche « Jeunes ».

« Les adultes nous donnent l’impression qu’on ne fait pas partie de leur monde (…) c’est tout juste s’ils nous tolèrent » peut-on lire sur celle-ci.

La phrase qui a fait tilt

Yves et Madie Bufferne, 81 et 78 ans, fréquentaient la Maison des Aînés quand ils ont entendu parler de Préjugix et de l’association OS :

« L’ambiance nous a plu, nous avons rencontré des gens d’autres associations que la nôtre, des gens beaucoup plus malheureux que nous, et que nous avons envie de revoir. Nous avions envie de parler des préjugés que l’on ressent, y compris dans notre famille : les vieux prennent la place des jeunes, ils coûtent cher… Nous aimerions qu’il n’y ait plus cette barrière entre nous et les jeunes. Nous regrettons de ne pas dialoguer davantage avec eux. On peut leur apporter notre temps, notre aide. On espère que Préjugix va nous ramener tout ça. »

Derniers préparatifs dans les locaux de l'association Open Space (CB/Rue89 Bordeaux)

Derniers préparatifs dans les locaux de l’association Open Space (CB/Rue89 Bordeaux)

Pyropat alias Patrick Delpech, 34 ans, est artiste plasticien et performer. C’est dans son atelier que tout se prépare depuis six mois. Le papa du Préjugix raconte :

« Tout est parti de ma collaboration avec l’association Entraide et vous, groupe de personnes en situation de handicap psychique à Villeneuve-sur-Lot. Je leur ai proposé d’imaginer un projet sous forme d’un acte artistique qui leur permettrait de dire des choses sur eux. Un des membres de l’asso a dit une phrase qui a fait tilt. Il m’a dit “Je suis schizophrène et j’en ai marre d’entendre à la télé que les schizophrènes sont des tueurs en série”. Quand il a dit ça j’ai dessiné une sorte de gélule et inscrit en-dessous anti-préjugés. Eux qui prennent des traitements, je me suis dit que ce serait bien qu’ils proposent à leur tour un médicament aux autres, sachant qu’ils sont les mieux placés pour parler des préjugés qui les touchent. »

Distribué dans 16 pharmacies

Affiche Préjugix, le médicament anti-préjugés

Affiche Préjugix, le médicament anti-préjugés (DR)

C’est grâce au financement participatif, avec le soutien de la Ville et d’institutions que l’association a pu payer l’impression des boîtes et des notices. Les bénévoles se sont ensuite chargés de rouler, plier 50 000 notices pendant des heures, pour que les boîtes de Préjugix deviennent réalité.

100% des pharmacies du Grand Villeneuvois (16 officines) et 6 médecins généralistes ont accepté de distribuer gratuitement ce médicament ce samedi. Le Préjugix sera aussi proposé au Pôle de Santé et sur le marché de Noël.

Sonia Kanouni, pharmacienne en centre ville de Villeneuve y voit une belle opportunité d’aborder des sujets sensibles avec ses patients :

« Je vais offrir à mes patients ce sirop original et je pense qu’ils vont très bien le prendre, les gens vont rigoler. C’est un moyen  léger et drôle d’aborder la question des préjugés sur la dépression ou encore l’homosexualité. »

« On se dit que c’est un vrai médicament ! »

Une boîte de Préjugix et le détail des thèmes abordés (CB/Rue89 Bordeaux)

Une boîte de Préjugix et le détail des thèmes abordés (CB/Rue89 Bordeaux)

Si l’impression de 5000 boîtes de Préjugix semblait un pari osé il y a quelques mois, l’association frôle désormais la rupture de stock et doit même refuser des demandes ! A voir les sourires des personnes impliquées, l’émotion et le  plaisir de voir leur projet aboutir, on sent qu’il s’est vraiment passé quelque chose ici. Patrick Delpech confirme :

« Moi je fais le pari des autres dans ma démarche artistique. Je crois vraiment que le meilleur que je puisse donner, c’est au contact des gens et de la vie. Quand on voit qu’une idée, une fois mise entre les mains d’une association et d’un collectif,  se déploie autant, c’est fantastique ! Au début du projet on écrivait que c’était un faux médicament, mais quand je vois les bienfaits qui sont en train de nous revenir aux oreilles, on se dit que c’est un vrai médicament ! Peut-être que l’on soigne en partie le corps social, mais on le soigne. »

Passé le lancement officiel du Préjugix ce samedi, plus personne n’a envie de s’arrêter là. Tous réfléchissent déjà à poursuivre l’aventure et continuer à mettre en boîte les préjugés.

L'AUTEUR
Céline Belliard
Céline Belliard
Journaliste web, radio et presse écrite

En BREF

Virginie Calmels renvoyée de la direction des Républicains par Laurent Wauquiez

par Louise Saubade. 251 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les agents de Bordeaux Métropole mobilisés contre le nouveau régime indemnitaire

par Louise Saubade. 556 visites. 2 commentaires.

A la Caserne Niel, Darwin appelle au « combat »

par Walid Salem. 2 547 visites. 2 commentaires.