Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Belvédère : Euratlantique choisit l’équipe Nexity Cogedim Pitch
Société 

Belvédère : Euratlantique choisit l’équipe Nexity Cogedim Pitch

par Simon Barthélémy.
Publié le 14 mars 2016.
Imprimé le 07 octobre 2022 à 18:17
8 062 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Le projet de l'équipe Nexity / Cogedim / Pitch pour le Belvédère (capture d'écran)

Le projet de l’équipe Nexity / Cogedim / Pitch pour le Belvédère (capture d’écran)

[Réactualisé à 14h] Pour aménager le Belvédère, sa plus grosse opération sur la rive droite de Bordeaux, l’EPA Euratlantique choisit le projet des promoteurs Nexity, Altarea Cogedim et Pitch, conçu notamment par les architectes suisses Güller Güller.

« Aujourd’hui un échangeur automobile du pont Saint-Jean sur la rive droite, le Belvédère va devenir un quartier de cœur d’agglomération », estime Stephan de Faÿ, directeur général de l’établissement public d’aménagement (EPA) Bordeaux Euratlantique. Pour concevoir ce nouveau quartier de 93 hectares en face de la gare, 3 équipes avaient été présélectionnées l’an dernier, et concourraient dans le cadre d’un dialogue compétitif.

L’enjeu est de taille puisqu’il concerne 140 000 m2 de droits à construire, dont un minimum de 50 000 m2 de bureaux, extension du quartier d’affaires de la gare sur l’autre rive.

Alain Juppé et Stephan de Faÿ ont révélé ce lundi le nom du lauréat. Il s’agit de l’équipe formée par le promoteur Nexity, la foncière commerciale Altarea Cogedim et Pitch promotion, spécialisé dans les locaux tertiaires. La maîtrise d’œuvre est assurée par les architectes urbanistes zurichois Güller Güller qui ont entre autres travaillé sur plusieurs projets du Grand Paris.

« Évidence bordelaise »

Sont également associés au projet les architectes Hondelatte-Laporte, installés à Paris mais originaires de Bordeaux, ainsi que les paysagistes londoniens Gross.Max.

La relation à l’environnement, avec une place ouverte sur la Garonne et des bâtiments à l’étagement progressif, en terrasses, qui n’obstruent la vue de personne sur le fleuve, le soleil et les coteaux, a d’ailleurs été déterminante dans le choix du jury (composé notamment du maire de Bordeaux, de deux adjoints et des dirigeants d’Euratlantique).

« Une évidence bordelaise : c’est la phrase revenue le plus souvent pendant nos délibérations, souligne Stephan de Faÿ. Tout le projet est créé autour d’une place dimensionnée comme celle de la Bourse, avec des matériaux, comme la pierre et couleurs rappelant ceux du vieux Bordeaux, et une volumétrie sobre des bâtiments, quand les autres équipes avaient davantage une volonté de monumentalité. Cela permet un jeu fin et subtil avec le paysage ».

Le futur équipement culturel animé par la Bellevilloise (capture d'écran)

Le futur équipement culturel animé par la Bellevilloise (capture d’écran)


« La vie, c’est plus compliqué à faire que des m2 »

Pour Mathis Güller, la principale difficulté du Belvédère consiste à « créer une centralité au milieu de nulle part », dans des friches entre la Bastide et Floirac :

« Des m2, ce n’est pas difficile à faire, la vie c’est plus compliqué, lance l’architecte suisse. On doit pour cela créer une trame d’espaces publics suffisamment robuste pour tisser des liens avec l’habitat aux alentours. On mise pour cela sur un trafic apaisé et un équipement clé de 2000 m2 assez atypique : il réunira les artistes et les habitants dans un lieu hybride, à la fois d’expositions et de restauration. »

C’est la bonne nouvelle du choix de l’équipe Nexity & Co : la gestion de cet équipement sera confiée pour 9 ans à la Bellevilloise, café-restaurant et haut lieu de spectacles, fêtes, et évènements divers, qui « descend » ainsi de Paris à Bordeaux.

Sa mission : animer un quartier qui comprendra environ 800 logements, dont 45% de logements locatifs sociaux ou en accession sociale à la propriété. Le budget de l’opération est estimé à environ 500 millions d’euros par Euratlantique. Les premiers permis de construire pourraient être signés à la fin de l’année, et l’ensemble sortir de terre d’ici 6 à 7 ans.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 447 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 619 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 603 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×