Davos de la culture, le Forum d’Avignon tient salon à Bordeaux
Culture  Economie 

Davos de la culture, le Forum d’Avignon tient salon à Bordeaux

Laure Kaltenbach, Virginie Calmels et Fabien Robert, ce lundi au Grand Théâtre (SB/Rue89 Bordeaux)

Laure Kaltenbach, Virginie Calmels et Fabien Robert, ce lundi au Grand Théâtre (SB/Rue89 Bordeaux)

Le programme détaillé du Forum d’Avignon, qui se déroulera du 29 mars au 1er avril à Bordeaux, a été présenté ce lundi au Grand Théâtre de Bordeaux.

Sur le thème « entreprendre la culture », ces rencontres internationales réuniront quelques grands noms chargée de phosphorer sur l’impact économique du secteur culturel, et sur les nouvelles opportunités s’offrant aux créateurs du secteur.

C’est la première fois que le Forum, lancé en 2007 et présenté comme le « Davos de la culture », se tient à Bordeaux, où pourraient également avoir lieu les deux éditions suivantes.

« Les créateurs sont-ils des entrepreneurs comme les autres ? », « A quoi rêvent les algorithmes ? », « Entrepreneurs et artistes, co-workers de la ville de demain ? »… Voici quelques intitulés des débats au menu du Grand Théâtre, entrecoupés de plusieurs performances artistiques (du pianiste Imri Talgam, de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine) et de la remise d’un prix de la start-up culturelle, auquel candidatent 62 entreprises présélectionnées.

Après deux journées de débats « hors les murs », en accès libre ou sur inscription (aux Vivres de l’Art, à Darwin, Cap Sciences et  Sciences Po Bordeaux), les rencontres internationales proprement dites démarreront le 30 mars (sur inscription, elles affichent quasi complet, mais seront retransmises sur Station Ausone).

Name dropping

Pour commencer, le cinéaste Amos Gitaï, la chanteuse Yael Naïm et le philosophe Michel Onfray débattront notamment avec Alain Juppé, Ouided Bouchamaoui (Prix Nobel de la Paix 2015) et l’Imam Tareq Oubrou sur la culture comme rempart contre le terrorisme – le 31 mars à 16h30 au Grand Théâtre.

A 18h30, le même jour, l’une des guest stars du Forum, Gary Shapiro, le producteur du Consumer Electronic Show de Las Vegas, le plus grand salon high tech au monde, échangera sur l’utilisation des données personnelles et des algorithmes avec la philosophe Cynthia Fleury et le sociologue Dominique Cardon.

Outre quelques dirigeants de grandes entreprises comme Axel Dauchez (Publicis), Stéphane Richard (Orange), Nicolas Gaume (Microsoft), les rencontres internationales compteront sur la présence de nombreux politiques, dont les ministres français Jean-Marc Ayrault et Emmanuel Macron, et les ministres de la culture du Danemark, du Portugal…

Davos sans alters

Bref, largement de quoi justifier le surnom de « Davos de la culture » dont a hérité le Forum d’Avignon, même si ses responsables mettent en avant la place donnée aux artistes, comme le cinéaste Michel Hazanovicius ou le plasticien Pascale Marthine Tayou.

Difficile au vu du programme de voir comment (et si) vont être traités les sujets qui fâchent – la rémunération des artistes à l’heure du numérique, l’avenir du régime des intermittents… Interrogée par Rue89 Bordeaux sur ce dernier point, Laure Kaltenbach, directrice générale du Forum d’Avignon, répond que la question, quoique très française alors que le Forum se veut global, devrait être abordée lors d’un débat sur le « nouveau modèle social dans lequel les artistes sont à l’avant-garde ».

A fortiori, les rencontres internationales donneront très peu de place aux acteurs culturels locaux, cantonnés dans le « off » du Forum, les débats « hors les murs ». Citons notamment In Vivo Veritas, le panorama des « nouveaux entrepreneurs culturels à Bordeaux » proposé par le groupe de recherches Industries Créatives de KEDGE Business School, aux Vivres de l’Art.

A Cap Sciences se déroulera la réflexion collective « De la culture au design de la ville de demain », avec Prospective Design, et un « storycode », organisé par le Cluster Aquitain du Transmedia Storytelling (CATS) ; et à Darwin un débat sur « Que reste-t-il de l’internet libertaire ? », potentiellement le plus alternatif de la semaine…

Une tribune

A noter que les organisateurs de ces évènements hors les murs, partenaires du Forum d’Avignon à Bordeaux, ne bénéficient pas de soutiens financiers. Le budget des rencontres internationales s’élève à 500 000 euros, dont 100 000 venant des collectivités locales (75 000 euros de la ville de Bordeaux, 25 000 de Bordeaux Métropole).

« C’est à la fois une tribune et une reconnaissance et l’occasion pour Bordeaux de mettre en avant son dynamisme », s’est réjoui ce lundi Fabien Robert, adjoint au maire en charge de la culture.

L’élu souligne l’importance de son budget, « un des premiers de la ville » (58 millions d’euros, dont 14 d’investissement), tandis que Virginie Calmels, adjointe en charge de l’économie, rappelle que la culture pèse 10000 emplois à Bordeaux Métropole, soit 4% des actifs.  Elle affirme la volonté d’appuyer les fers de lance locaux que sont le jeu vidéo à Bordeaux ou la bande dessinée.

Reste à voir en quoi le Forum d’Avignon peut servir cette noble ambition.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Le département de Gironde suspend l’accueil des enfants au foyer Emmaüs de Martillac

par Simon Barthélémy et Xavier Ridon. 1 471 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La préfecture dément le blocage à la gare de Bordeaux des Gilets jaunes en partance pour Paris

par Walid Salem. 2 181 visites. 1 commentaire.

Pour l’acte 4 des Gilets jaunes, Bordeaux va baisser les rideaux

par La Rédaction. 22 492 visites. 2 commentaires.