Enquêtes et actualités gavé locales


Manifestation à Bordeaux contre la ferme des 12000 porcs

Associations et élus écologistes se rassembleront ce mercredi 2 mars à Bordeaux pour « peser sur la décision du préfet », saisi d’une demande d’extension de la porcherie de Saint-Symphorien (Gironde). Ils dénoncent un projet d’agrandissement de l’exploitation de 7 600 à près de 12 000 porcs. « En pleine crise de l’élevage, il est désormais manifeste que …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Manifestation à Bordeaux contre la ferme des 12000 porcs

A Saint-Symphorien, le projet de ferme des 12000 porcs ne passe pas ( Aline Chambras)
A Saint-Symphorien, le projet de ferme des 12000 porcs ne passe pas ( Aline Chambras)

Associations et élus écologistes se rassembleront ce mercredi 2 mars à Bordeaux pour « peser sur la décision du préfet », saisi d’une demande d’extension de la porcherie de Saint-Symphorien (Gironde). Ils dénoncent un projet d’agrandissement de l’exploitation de 7 600 à près de 12 000 porcs.

« En pleine crise de l’élevage, il est désormais manifeste que la course à l’agrandissement est aussi la course aux bas prix et à l’endettement, avec un revenu toujours plus bas pour les paysans », soulignent dans un communiqué les élu.e.s EELV régionaux et départementaux, qui appellent à se joindre aux associations mobilisées (Amis de la Terre, Sepanso, Agir pour l’environnement…), à 14h devant la Préfecture de Bordeaux.

Cette extension de la porcherie de Saint-Symphorien, « modèle dépassé de l’agriculture intensive », pose selon eux « la question du bien-être animal », et « fait aussi peser de grandes menaces sur la qualité des eaux environnantes, en particulier sur le ruisseau de La Hure, principal affluent du Ciron, ainsi que sur la Leyre, et donc sur le Bassin d’Arcachon ».

La taille des terres agricoles destinées à recevoir les épandages de lisier devrait en effet être doublées, alors qu’elle sont déjà classées en zone vulnérable aux nitrates.

« En pleine crise du monde agricole, cette extension ne répond à aucune logique économique, mais pourrait surtout nuire fortement à la qualité de l’eau potable dans le nord-est girondin », estime donc Stéphane Saubusse, conseiller départemental (EELV) en charge des politiques de l’eau.

La pétition contre l’agrandissement de la porcherie a recueilli pour l’heure 53 120 signatures.


#agriculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Plus d'options