Culture  Economie  Numérique 

Huit raisons d’aller à la Semaine Digitale de Bordeaux

actualisé le 06/04/2016 à 15h25

Soirée de clôture de l'édition 2015 (Frédéric Deval/Mairie de Bordeaux/DR)

Soirée de clôture de l’édition 2015 (Frédéric Deval/Mairie de Bordeaux/DR)

La 5e édition de la Semaine Digitale commence ce mardi à Bordeaux. En fait, les 70 évènements au programme se tiennent sur 5 jours, jusqu’au samedi 9 avril, et dans tout le territoire de la métropole. Le thème de ces conférences, ateliers et évènements artistiques cette année : « les transformations induites ou accompagnées par le numérique ».  Passée la première journée « Femmes et numérique » au Hangar 14, voici quelques rendez-vous phares.

1 – Tester les nouveautés numérique au Village

« Découvrir de façon très concrète des projets innovants destinés à changer la vie quotidienne et à diversifier les loisirs », c’est le projet du Village de l’innovation. On pourra par exemple s’exercer avec l’application Clay, pour devenir un chef d’orchestre numérique, concocter des recettes à partir du contenu de son frigo grâce à Abradacook, ou chiner en ligne avec Broc’List. Avec Les Petits Débrouillards, petits et grands pourront enfin savoir comment devenir un vrai « maker ». D’autres ateliers s’y déroulent toute la semaine, pour apprendre le code informatique, le morphing, ou le « tricodeur » de Sew&Laine.

  • Du mercredi 6 au samedi 9 avril, de 10h à 19h au Hangar 14 (accès libre)

2 – S’éveiller à la Nuit de l’Innovation

40 conférences et ateliers seront proposés lors de cette soirée festive, visant à présenter les nouvelles avancées et les futures tendances du Net. Elle associe une trentaine d’acteurs et institutions (laboratoires de recherche, écoles, entreprises, associations…), afin de permettre aux étudiants ou aux particuliers d’échanger avec des pros engagés dans le monde du digital. Seront notamment présents Julien LAvergne, coordonnateur du système d’exploitation open source Lubuntu, ou Brent Constantz, entrepreneur de la Silicon Valley engagé contre le changement climatique.

  • Jeudi 7 avril, de 20h à 2h au Hangar 14 (entrée libre sur inscription)

3 – La Grande Jonction, le numérique pour les pros

La Grande Jonction est le rendez-vous BtoB (professionnel) de la Semaine Digitale, en partenariat avec French Tech Bordeaux. Lors de cet événement « conçu par les entrepreneurs du numérique pour les entreprises de l’économie classique », des experts de la métropole « présenteront des exemples réussis et concrets de croissance économique obtenue grâce au numérique ».

  • Vendredi 8 avril de 9h à 18h au Hangar 14 (gratuit sur inscription)
Ben Barker a présenté Hello Lamp Post ce lundi sur la place de la Bourse (WS/Rue89 Bordeaux)

Ben Barker a présenté Hello Lamp Post ce lundi sur la place de la Bourse (WS/Rue89 Bordeaux)

4 – Hello Lamp Post, « y a quelqu’un ? »

Hello Lamp Post propose un projet ludique et audacieux créé en 2013 à Bristol. Vainqueur de l’appel à projets « Playable city » lancé par le Pervasive Media Studio (présent aussi à la #SDBX5), déjà présenté à Singapour, Tokyo et Austin, ce jeu « donne à prendre conscience de ce qui nous entoure », explique son concepteur londonien Ben Barker du Pan Studio.

Hello Lamp Post permet d’échanger des SMS (gratuit hors coût sms) avec un lampadaire, une boîte aux lettres ou même un monument. Chaque mobilier ou aménagement urbain porte un code à ajouter au # dans le texte envoyé au 06 44 60 60 55. Celui-ci conversera avec vous ou, comme dans le cas d’un lampadaire, vous demandera de décrire le paysage derrière lui parce qu’il ne peut pas se retourner.

Mais d’autres demandes sont parfois très inattendues – on vous laisse échanger avec le miroir d’eau (#2006). Si le jeu a pour ambition « de changer le regard que les habitants sur leur environnement quotidien », il leur permet aussi d’imaginer leur ville autrement et dans de nouvelles dimensions.

  • Du 4 avril au 16 mai 2016, en ville (gratuit)

5 – Delay Line Memory et Monolith, deux expériences sensorielles

D’abord programmé dans un lieu qui devait être tenu secret, les performances Delay Line Memory et Monolith se dérouleront finalement à la Bourse du travail.

Conçu par les artistes néerlandais Bas van Koolwijk & Gert-Jan Prins, Delay Line Memory est un projet audiovisuel pour batterie et dispositif électronique qui repose sur la visualisation en 2D de données informatiques au travers de logiciels primitifs, produisant des motifs colorés et mouvant au gré des impulsions sonores.

Monolith est le résultat de détournement des logiciels d’architecture par le réalisateur autrichien Manuel Knapp. Il crée ainsi des films d’animation, avec des espaces indéterminés et complexes. La projection de ces « aberrations spatiales » s’accompagnent de performances sonores.

Événement co-produit par l’association Monoquini, avec la participation du Forum culturel autrichien.

  • Mercredi 6 avril, 20h, Bourse du travail à Bordeaux (gratuit sur inscription)

6 – Des lasers, du baroque et de l’électro à la cathédrale

La cathédrale Saint-André sera le théâtre d’un concert du duo électro PlaPla Pinky, accompagné de l’organiste Cindy Castillo, suivi du RGB laser show de l’artiste australien Robin Fox.

  • Vendredi 8 avril à 20h30 (gratuit)

7 – L’économie et la donnée, menaces et beautés

Les datas vont détonner. Le collectif RYBN propose trois installations : Antidatamining, une représentation audiovisuelle des dynamiques des donnes financières transitant sur Internet ; ADM8, un robot de trading conçu pour investir et spéculer sur les marchés financiers, à nos risques et périls ; et The algorithmic trading freak show, « présentation du côté obscur des spécimens d’algorithmes de spéculation financière ». Un évènement geek et militant.

  • Du 5 au 9 avril à Cap Sciences, entrée libre

8 – Soirée de clôture de la Semaine digitale

Au Rocher de Palmer, une myriade d’artistes internationaux proposeront un parcours de projets expérimentaux, et une immersion dans les tendances musicales du XXIe siècle : avec entre autres Nonotak (Japon), Skudge (Suède) ou les Berlinois Anwer Code Request et Fjaak, artistes phare de la scène techno berlinoise.

  • Samedi 9 avril 2016 de 20h à 5h au Rocher de Palmer de Cenon (10€)
L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

Contre l’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la Victoire s’enflamme

par Taline Oundjian. 985 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Cimade monte au créneau contre le projet de loi asile et immigration

par Clement Amathieux. 455 visites. 1 commentaire.

Une consultation citoyenne sur le revenu de base lancée par 13 départements, dont la Gironde

par Simon Barthélémy. 574 visites. 1 commentaire.