Jelouemoncampingcar devient Yescapa et déboule en Allemagne
Brèves  Economie  Numérique 

Jelouemoncampingcar devient Yescapa et déboule en Allemagne

L'équipe de Yescapa ce jeudi au Club de la presse de Bordeaux (SB/Rue89 Bordeaux)

L’équipe de Yescapa ce jeudi au Club de la presse de Bordeaux (SB/Rue89 Bordeaux)

Leader européen de la location de camping-cars entre particuliers, Jelouemoncampingcar.com se lance sur le marché allemand, le plus gros du continent avec un parc de 557 832 véhicules, et 35% des Allemands adeptes du caravaning. Associé en France à la Macif, la startup bordelaise s’appuie outre Rhin sur l’assureur Allianz, ce qui lui donne un avantage par rapport à la concurrence locale, ont estimé ce jeudi les dirigeants de l’entreprise au Club de la presse de Bordeaux.

Après la France et l’Espagne (sous le nom AlquilarMiAutoCaravana), Jelouemoncampingcar s’implante ainsi dans un troisième pays, motivant par la même occasion un changement de nom censé lui permettre d’être identifiable partout : la nouvelle marque Yescapa, contraction de yes et d’escapade, a été présentée ce jeudi.

Grâce à son développement international, permis par une levée de fonds de 550000 euros réussie l’an dernier, la société espère augmenter le nombre de camping-cars disponibles sur sa plateforme : avec 2300 véhicules actuellement, dont 2000 en France, Yescapa table pour être rentable d’ici la fin de l’année 2016 sur un parc d’au moins 2500 camping-cars. Pour l’instant, son chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros ne permet pas à l’entreprise, qui reverse 3 millions d’euros aux propriétaires de camping-cars, d’atteindre l’équilibre financier.

4 ans après sa fondation par deux jeunes entrepreneurs, Benoit Panel et Adrien Pinson, Jelouemoncampingcar.com, qui emploie aujourd’hui 22 salariés, tous basés à l’Auberge Numérique, à Bègles, juge toutefois son bilan « très positif ». Le site est passé de 88 locations en 2012 à 5500 l’an dernier, représentant 100 000 jours de location. S’il est pour l’heure possible de louer un véhicule dans trois pays européen, la plateforme est déclinée en sept langues, dont l’anglais et le catalan.

Tags
L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

L’expulsion de Drita sera révisée par la Préfecture

par Klervi Le Cozic. 763 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La bibliothèque de Neneuil sera reconstituée après la « bévue » de sa destruction

par Walid Salem. 3 798 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ford : l’offre de reprise de Punch « tient la route »

par Simon Barthélémy. 629 visites. 1 commentaire.