Bordeaux au rendez-vous international de Global Debout
Société 

Bordeaux au rendez-vous international de Global Debout

actualisé le 16/05/2016 à 21h06

Des ateliers spontanés lors de la Global Debout (WS/Rue89 Bordeaux)

Des ateliers spontanés lors de la Global Debout (WS/Rue89 Bordeaux)

Pour répondre à l’appel international de Global Debout, 250 Bordelais se sont retrouvés ce dimanche place de la Victoire « pour maintenir la pression » sur « des élus qui ne nous représentent pas ».

Ce dimanche 15 mai (76 mars), environ 250 personnes ont participé place de la Victoire, à Bordeaux, à la journée Global Debout. Ce rendez-vous, donné dans près de 300 villes en France et une centaine dans le monde, célébrait les cinq ans des Indignés espagnols. Bordeaux a répondu à l’appel international pour « faire de la politique au sens noble », peut-on lire sur les tracts, signant cet événement « Du 15-M au 49.3 ».

Dès 14h, des cartons griffonnés à même le sol affichaient les thématiques des ateliers créés par les participants : « Comment le peuple peut-il se réapproprier le pouvoir ? », « Pour les luttes sociales, pas de solutions électorales », « Qu’est-ce que l’autonomie et l’autogestion ? »… Par petites grappes, des jeunes et des vieux ont débattu de ces sujets avant de partager l’essentiel des idées en fin de journée.

Nuit Debout Bordeaux « se décentralise »

A quelques mètres de là, un trentenaire s’arrête pour observer la scène et lâche : « C’est un peu naïf, ce ne sont pas les bonnes solutions… », « Peut-être, mais ce sont les vrais problèmes » rétorque son amie. Comme en écho à cet échange, un militant de la Nuit Debout explique plus tard :

« Nous sommes là pour maintenir la pression, pour montrer ce qui ne va pas, pour débattre, pour faire entendre nos voix ! Nous n’avons peut-être pas les solutions mais nous subissons les problèmes… »

 

« Nous sommes là parce que les élus ne nous représentent pas », ajoute une militante.

En fin de journée, un échange téléphonique avec le rassemblement de Paris, diffusé sur hauts-parleurs, a tourné court à cause de problèmes techniques, juste le temps de se féliciter de cette mobilisation « qui ne faiblit pas ». A l’autre bout du fil, plus 1500 personnes étaient réunis place de la République à Paris.

« On aurait aimé être plus nombreux à Bordeaux, confie un militant de la première heure. La bonne nouvelle est qu’il y a beaucoup de nouvelles personnes en plus d’une cinquantaine qu’on voit régulièrement. C’est justement pour ça que Nuit Debout Bordeaux a décidé de décentraliser ses réunions. Aujourd’hui à la Victoire, mais d’autres rendez-vous sont organisés cette semaine : mercredi à Saint-Michel et jeudi sur la place Dormoy… »

Après un pique-nique, une assemblée populaire et un bœuf musical, la journée s’achève « tranquillement » à 22h30.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Coronavirus : inquiétude et dépistage aux Chartrons et au Grand Parc à Bordeaux

par Walid Salem. 34 544 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les élus évoquent des « craintes » pour Getrag Ford Transmissions à Blanquefort

par Walid Salem. 751 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des affiches anti-Ceta sur les bureaux des députés Marcheurs à Bordeaux

par Théo Uhart. 657 visites. 2 commentaires.