Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
A Bordeaux, les sans-abri sur la touche pendant l’Euro ?
Société 

A Bordeaux, les sans-abri sur la touche pendant l’Euro ?

par Walid Salem.
Publié le 11 juin 2016.
Imprimé le 19 juin 2021 à 08:01
18 971 visites. 4 commentaires.
Place Saint-Projet, une vingtaine de personnes en soutien aux sans domicile fixe (WS/Rue89 Bordeaux)

Place Saint-Projet à Bordeaux, une vingtaine de personnes à l’appel des sans-abri (WS/Rue89 Bordeaux)

Un rassemblement a eu lieu ce samedi place Saint-Projet à Bordeaux à l’appel des sans-abri. Avec l’Euro 2016, ils accusent la municipalité de vouloir les déloger du centre-ville. Celle-ci dément formellement.

Ils ont organisé ça à l’arrache et avec les moyens du bord. Johnny, « 26 ans de rue », a passé la nuit avec d’autres SDF pour rédiger le tract et préparer sa mise en page :

« C’est un magasin de photocopie à Saint-Michel qui a bien voulu nous les offrir. On a imprimé 1200 exemplaires. »

Distribué aux piétons rue Saint-Catherine, le tract dénonce, avec le déroulement de l’Euro 2016 à Bordeaux, « Mr Juppé et sa police [qui] ont dans l’idée de déloger tous les SDF de la ville pour parait-il ne pas salir la belle image de la bourgeoisie bordelaise ».

Pour soutenir les « guerriers »

Une vingtaine de sans-abri, rejoints par des membres des Restos du cœur et du collectif du Sherby, se sont retrouvés place Saint-Projet. D’anciens SDF sont également de la partie :

« C’est ma famille, tonne Christine Vidal. Je sais ce que c’est. Quand je suis arrivée à Bordeaux, impossible de trouver un logement. Je suis restée des jours et des nuits devant la mairie pour les interpeller sur ma condition. Tout ce qu’ils ont su faire, c’est m’envoyer dans un hôpital psychiatrique. »

Celle qu’on appelle Tantine a rejoint ses « guerriers » pour dénoncer « ce monde sans pitié où on dépense des millions dans le foot et on laisse les gens mourir dans la misère ». Son salut, elle le doit à un propriétaire qui a mis à sa disposition un studio de 12 m2. En vendant ses dessins dans la rue, elle est « fière aujourd’hui de pouvoir payer le loyer ».

« Tous les élus de la République sont concernés »

Contactée par Rue89 Bordeaux, Alexandra Siarri, adjointe au maire en charge de la cohésion sociale et territoriale, dément toute décision politique de ce genre. Elle reconnaît cependant un nombre croissant de sans-abri à Bordeaux, « surtout en cette période estivale où il y a un phénomène d’errance chez les jeunes » :

« Avec les sans-abri, les Sahraouis, les déboutés du droit d’asile, et ceux qui ont du quitter les chambres d’hôtel avec l’arrivée en masse de touristes pour l’Euro, je reconnais qu’il y a un vrai problème. »

Quand à ce rassemblement, bien que l’élue puisse « comprendre que ces personnes s’expriment », elle regrette cependant qu’il y ait « des confusions » :

« On s’en prend à Alain Juppé parce qu’il est dans la lumière. Mais tous les élus de la République sont concernés. Il faut reconnaître qu’il n’y a pas suffisamment de places d’accueil et les gens se retrouvent en ville de façon anarchique. Ce n’est pas bon pour eux, ni pour les riverains, ni pour personne. »

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Un nouvelle étape franchie pour le Pont Simone-Veil

par Kenza Soares El Sayed. 852 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

SOS Racisme Gironde alerte sur un climat délétère autour de la campagne électorale

par Victoria Berthet. 545 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le passage piéton arc-en-ciel à Bordeaux vandalisé et repeint en bleu-blanc-rouge

par La Rédaction. 4 022 visites. 4 commentaires.
×