Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
L’école de la Benauge déchante sous la pluie
Société 

L’école de la Benauge déchante sous la pluie

par Simon Barthélémy.
Publié le 16 juin 2016.
Imprimé le 27 septembre 2021 à 12:39
6 273 visites. 1 commentaire.
Vendredi dernier, 5 dalles se sont écroulées du plafond dans une salle de l'école de la Benauge (DR)

Vendredi dernier, 5 dalles se sont écroulées du plafond dans une salle de l’école de la Benauge (DR)

Sous le poids de l’eau, des dalles sont tombées du plafond dans une salle d’activités de l’école de la Benauge où jouaient des enfants. Personne n’a été blessé, mais l’incident met à nouveau en lumière l’état de la plus grande école de Bordeaux.

Après les averses qui ont inondé l’école de la Benauge vendredi dernier, ce sont les critiques qui pleuvent désormais sur la mairie de Bordeaux. Ce mercredi, des parents d’élèves ont écrit à Alain Juppé pour réclamer des travaux d’urgence, rapportant les témoignages de personnes « choqués » par l’accident.

Peu après 13h30, ceux-ci raccompagnent leurs enfants à l’école. L’averse se transformant en déluge, ils sont accueillis dans l’école et se mettent à l’abri dans la salle d’activités près du portail de l’entrée, avec une quarantaine d’enfants.

« Soudainement, l’eau se met à ruisseler abondamment sur le mur du fond (…), raconte une maman d’élève dans un témoignage envoyé à la presse. Les enfants s’en étonnent, certains commencent à crier, à pleurer, les enseignants demandent aux enfants de se rassembler pour monter respectivement dans leur classe, face à l’anormalité de la situation. Le temps que les enfants se lèvent une première dalle (60cm x 150 cm environ) du plafond s’écroule faisant jaillir l’eau du plafond, puis une seconde dalle s’écroule, les enfants courent dans tous les sens en criant, en hurlant, en pleurant pour certains. »

Tandis qu’ils sont évacués, trois autres dalles s’effondrent à leur tour. « Aucun enfant n’a été blessé par chance, et presque miraculeusement vu la violence et la grande proximité de cette catastrophe (à environ 1m de certains enfants) », poursuit la témoin de la scène, qui dit avoir « eu très peur et trouvé ça très impressionnant et très grave » :

« J’ai dit aux enfants que j’en parlerais aux autres parents d’élèves et au service de la mairie concerné, parce que cette situation n’est pas normale et que cette école est très abîmée. »

Les travaux commenceront par les toits

Les parents « attendent depuis longtemps la rénovation complète de l’école et non des interventions minimes », affirme Gaëlle Mounier, déléguée des parents d’élèves de la Benauge. Ceux-ci demandent en particulier à la mairie « une rénovation urgente de toutes les toitures ».

Adjointe au maire en charge de l’éducation, Emmanuelle Cuny répond que la rénovation totale de l’école est engagée et prévue pour durer 3 ans. Devant la situation, la Ville a cependant décidé d’inverser le calendrier des travaux, pour commencer cet été par la toiture de l’école, et non par le chauffage comme initialement prévu.

« Il faut donc arriver à cette situation inacceptable pour que les enfants de ce quartier et les enseignants puissent espérer retrouver un lieu digne », a réagi dans un communiqué Emmanuelle Ajon, élue municipale socialiste du quartier.

Celle-ci rappelle que depuis 2008 elle « ne cesse d’alerter la majorité municipale sur l’urgence des travaux de cette école » et de s’indigner « sur le manque d’investissement dans les équipements de proximité et en particulier dans ceux des quartiers dits prioritaires comme la Benauge ». Emmanuelle Ajon accuse la ville de « lisser le plus loin dans le temps les travaux de proximité pour permettre de réaliser les travaux visibles de la presse nationale et internationale pour la Ville et son rayonnement mais aussi celui de son Maire », citant les 20 millions d’euros de dépassement de travaux de la Cité du Vin.

Emmanuelle Cuny rétorque que la mairie « ne s’est pas réveillée d’un seul coup, puisque 350000 euros ont été investis depuis 3 ans dans cette école, qui a toujours été entretenue. On n’a jamais abandonné la Benauge », affirme l’adjointe, selon laquelle des référents de la mairie rencontrent « tous les mois les responsables de l’établissement pour les travaux ».

La rénovation complète de la plus grande école de Bordeaux (7038 m2, plus de 200 élèves) va coûter 6,7 millions d’euros.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 301 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 141 visites. 3 commentaires.
×