Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
La Zad de Villenave évacuée, les zadistes toujours motivés
Brèves 

La Zad de Villenave évacuée, les zadistes toujours motivés

par Xavier Ridon.
Publié le 8 juillet 2016.
Imprimé le 29 mai 2022 à 00:22
8 470 visites. 4 commentaires.
Sur le Domaine de la Plantation (SB/Rue89 Bordeaux)

Sur le site de la Plantation où le projet du golf est en cours de réalisation (SB/Rue89 Bordeaux)

« L’expulsion on s’y attendait. On avait planifié le départ des lieux. Ce n’était plus viable après une série d’interpellations. » Alexandre Mahfoudhi a été l’un des occupants de la zone à défendre sur le terrain qui doit accueillir le projet de golf à Villenave-d’Ornon. Il a quitté le site depuis son interpellation.

Ses camarades ont suivi. Dans un communiqué, ils indiquent que, mercredi dernier :

« Une seule personne [a été] évacuée grâce [sic] au déplacement de dix fourgons de gendarmes mobiles (80 à 100 gendarmes) : aux grands maux les grands remèdes. »

Malgré tout, cette intervention ne les décourage pas. Ils prévoient déjà de repasser sur les lieux ce samedi pour une matinée de nettoyage des déchets dès 10h, puis d’accueillir à 19h l’assemblée de Nuit Debout. Leur mois de juillet sera aussi ponctué le 20 d’une soirée de soutien au salon de thé le Samovar à Saint Michel, et le 28 d’une projection débat à l’Utopia autour du film « La guerre du golf« .

Procès

Le 29 juillet, Alexandre Mahfoudhi devra se rendre à son procès. Accusé d’agression en réunion avec arme (de la boue et des pierres) et ayant provoqué 10 jours d’interruption temporaire de travail à un conducteur de tractopelle, il est en liberté conditionnelle avec interdiction de se rendre à Villenave-d’Ornon. Il développe par ailleurs une version des faits différente. Il rapportait à Rue89 Bordeaux :

« Ce 24 juin, alors que les engins se préparaient à intervenir sur le chantier, neuf d’entre nous se dirigent vers un tractopelle. Le conducteur de l’engin a accéléré en faisant tournoyer sa grande pelle. Il a peut-être voulu nous faire peur mais il a pris des risques considérables. On a frôlé la catastrophe. L’un de nous a porté plainte le jour même. Lundi, deux autres qui ont voulu faire de même ont été refoulés par les policiers. »

Il risque 5 ans d’emprisonnement.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.

En BREF

« A Demain mon amour », projection-débat à l’Utopia avec Monique Pinçon-Charlot

par La Rédaction. 469 visites. 3 commentaires.

« Le petit peuple du potager » ou l’éloge d’une culture sans pesticides

par La Rédaction. 793 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem. 942 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×