Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Festin de festivals cet été à Bordeaux et autour
Culture 

Festin de festivals cet été à Bordeaux et autour

par La Rédaction.
Publié le 4 août 2016.
Imprimé le 07 octobre 2022 à 18:54
6 073 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
"Horizon", le spectacle de Chloé Moglia à Fest'art (Moglia/DR)

« Horizon », le spectacle de Chloé Moglia à Fest’art (Moglia/DR)

Ce vendredi démarrent le Reggae Sun Ska, sur le campus universitaire de Bordeaux Métropole, et Fest’Art à Libourne. Et ça enchaîne ensuite jusqu’en septembre, avec partout des mesures de sécurité renforcées.


Un campus au son reggae

Du gros son pour cette 19e édition du Reggae Sun Ska, la troisième sur le campus de l’université de Bordeaux Métropole, ouverte à tous les courants du genre. Côté têtes d’affiches, le vendredi sera plutôt frenchy, avec les bêtes de scène du Massilia Sound System et les stéphanois de Dub Inc. Le samedi, ce sera le come-back des keupons du Ludwig Von 88, reformés pour le dernier Hellfest, et des très planants et éclectiques kiwis de Fat Freddy’s Drop. Clôture en fanfare le dimanche soir avec  Damian « Jr Gong » Marley, fils de révélé au grand public par ses tubes avec le rappeur Nas, comme « As we enter ».

  • Du vendredi 5 au dimanche 7 août. 35 euros la journée, 89 euros le pass 3 jours. Infos sur le site du festival.

Une bastide des arts de rue

Pendant 3 jours, Libourne est un carrefour incontournable pour les amateurs d’arts de la rue. Cirque, chorégraphies, théâtre, musique… A Fest’art, les performances diverses et variées, gratuites pour la plupart (un droit d’entrée de 2 euros n’est demandé que pour 3 des 40 spectacles), se déroulent dans 12 lieux de la bastide, animée de midi à 2 heures du matin. L’ambiance est excellente, tout comme le talent des compagnies invitées. Mention spéciale pour les troupes basques, qui depuis 2012 viennent en force dans le cadre d’un partenariat transfrontalier, Euskadi à Libourne. A surveiller cette année les batucadas enflammées de Deabru Beltzak, la déambulation colorée de Artonik ou la performance acrobatique de Chloé Moglia. La 25e édition de Fest’art commence dès ce jeudi par son off, « Au détour des rues ».

Le village agrandit le cercle

Louise Attaque, Cœur de pirate, Vianney, L.E.J…. La petite commune de Luxey veut attirer le grand public sur ses terres où, comme chaque année, les grands noms côtoieront les talents locaux. Tous les styles sont au rendez-vous, de Salvatore Adamo au rock rural d’Inspector Cluzo, de Tryo à Emir Kusturica. Gageons que les bordelais de Smokey Joe and the Kid ou les Hurlements d’Léo mettront aussi le feu.

  • Du vendredi 12 au dimanche 14 août. 30 euros la journée (en prévente), 50 euros les deux jours, 70 euros les trois. Renseignements sur le site du festival.

L'auteur-compositrice-interprète belge Selah Sue (OSI/Wikipedia)

L’auteur-compositrice-interprète belge Selah Sue (OSI/Wikipedia)


Jazz engagé en pays Gascon

Bernard Lubat et compagnie donnent rendez-vous pour cette 39e édition des Hestejadas de las arts à Uzeste, Bernos-Beaulac, Villandraut et Pompéjac (Gironde). Au menu, une semaine de concerts, principalement de jazz, mais aussi de spectacles, conférences, projections, ateliers… Le public est ainsi invité à échanger lors de nombreux thèmes (agriculture bio, nouvelles ruralités, théâtre et néolibéralisme, réfugiés…).

  • Du dimanche 14 août au samedi 20 août. Tarifs de 5 euros le spectacle à 40 euros la journée, gratuit pour les moins de 14 ans. Le programme ici.

Une presqu’île musicale

C’est l’une des têtes de proue de la chanson française : la Grande Sophie est l’invitée phare des Odyssées, le 27 août à Ambès, près de Bordeaux. Ce festival gratuit propose une journée de concerts – dont Hyphen Hyphen ou A Call At Nausicaa, et de spectacle (avec la compagnie Bivouac).

  • Le samedi 27 août, de 12h à 2h du matin. Gratuit. 

Une caserne électro, pop et écolo

Pour sa deuxième édition, le plateau d’Ocean Climax est bien fourni, de la French Touch d’Air et Cassius à la soul de Selah Sue, en passant par le rap de De la Soul et la pop de Lily Wood and the Prick ou Metronomy. En outre, on retrouvera à la caserne Niel ce que la scène bordelaise a produit de mieux ces dernières années – Odezenne, J.C. Satan, Bengale. Alléchant, surtout si les organisateurs (Surfrider Foundation, Darwin et et Emmaüs Gironde) parviennent à mieux combiner que l’an dernier les moments festifs et militants (trois sessions de débats sur « l’inacceptable scénario du fossile » ou la justice climatique).

  • Du jeudi 8 au samedi 10 septembre. Pass : journée à 20 ou 37 euros, deux jours (vendredi+samedi) 69 euros, trois jours 79 euros. Renseignements sur le site du festival.

Un quartier de Bacalan aux sons nomades

Le flamenco de Juan Carmona, parrain du festival, le désert rock de la Sahraoui Aziza Brahim, les fanfares balkaniques de Haïdouti Orkestar et Dzambo Agushev… Venue de tous les horizons, ces musiques nomades résonneront sous le chapiteau de Bacalan, un quartier à la forte identité gitane et manouche (15% de sa population). Au delà de la fête, le festival porté par l’association Mascarets est aussi un projet social et culturel.

Article actualisé le 04/08/2016 à 10h15
L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Des infos d'ici de là

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 447 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 619 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 603 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×