Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
668 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Bordeaux Métropole va mieux encadrer la publicité

Le conseil de Bordeaux Métropole a adopté ce vendredi son premier règlement local de publicité intercommunal (RLPI). Afin de mieux protéger le cadre de vie et les paysages, il va harmoniser la politique d’implantation des affiches dans l’agglomération, avec sept types de zonages. La réglementation ira ainsi de l’interdiction de la publicité dans les espaces …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Bordeaux Métropole va mieux encadrer la publicité

Affichage de 50 m2 et de 12 m2, à proximité de l’aéroport Bordeaux-Mérignac (Google Street)
Affichage de 50 m2 et de 12 m2, à proximité de l’aéroport Bordeaux-Mérignac (Google Street)

Le conseil de Bordeaux Métropole a adopté ce vendredi son premier règlement local de publicité intercommunal (RLPI). Afin de mieux protéger le cadre de vie et les paysages, il va harmoniser la politique d’implantation des affiches dans l’agglomération, avec sept types de zonages.

La réglementation ira ainsi de l’interdiction de la publicité dans les espaces naturels ou les secteurs d’intérêt patrimonial à la réduction des formats ou de la densité de pubs dans les zones d’activité.

Résultat d’une concertation auprès des communes et du public, en cours depuis 2013, le nouveau RLPI a été salué par les élus métropolitains. Certains ont toutefois proposé quelques améliorations.

Clean tag

Regrettant que les vitrines des commerces et cafés restaurants ne soient pas concernées par le règlement, la conseillère métropolitaine PS Michèle Delaunay a par exemple suggéré qu’ »un label de haute qualité visuelle s’applique aux commerçants utilisant des supports non polluants ».

Le vice-président en charge de la nature, Clément Rossignol-Puech a demandé que la règle soit plus stricte concernant les publicités lumineuses :

« Alors que le RLPI impose une extinction de 1h à 6h du matin, on pourrait amplifier cette période de 23h à 6h. A 23h, on peut peut-être arrêter de faire du shopping, et cela ferait économiser plus de 12 gigawattheures. »

L’élu béglais a en outre souligné le « déficit de réglementation des formes de pub émergentes comme les clean-tags ».


#urbanisme

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options