Enquêtes et actualités gavé locales


Après l’agression à Tregey, des moyens renforcés pour le lycée

« Cette grave agression a mis en lumière des difficultés » au lycée professionnel bordelais de Tregey, a réagi François Coux, directeur académique des services départementaux de l’Éducation Nationale de la Gironde, interrogé ce mercredi par Rue89 Bordeaux. A l’issue d’une réunion tenue ce jour à l’inspection d’académie avec la direction de l’établissement, les enseignants, les élèves …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Après l’agression à Tregey, des moyens renforcés pour le lycée

« Cette grave agression a mis en lumière des difficultés » au lycée professionnel bordelais de Tregey, a réagi François Coux, directeur académique des services départementaux de l’Éducation Nationale de la Gironde, interrogé ce mercredi par Rue89 Bordeaux.

A l’issue d’une réunion tenue ce jour à l’inspection d’académie avec la direction de l’établissement, les enseignants, les élèves et parents d’élèves du lycée, François Coux a souhaité calmer les esprits. Il s’exprimait après l’agression d’un lycéen jeudi dernier, dont Victor s’est sorti avec 36 points de sutures.

Camarades, profs et parents s’en sont indignés, lançant mardi et mercredi deux journées de blocage de l’établissement.

« Je ne minimise pas le malaise, souligne le directeur académique. Nous allons renforcer ou conforter les moyens. Nous avons la volonté de travailler au côté de cet établissement sur le long terme. »

Le directeur académique a ainsi annoncé un renforcement du personnel en charge de la vie scolaire et l’arrivée d’une « enveloppe d’heures dont les enseignants auront une totale latitude pour l’utiliser ». Autrement dit, si les professeurs le souhaitent, ils pourront mettre en place une nouvelle organisation pédagogique, avec des petits groupes et des cours supplémentaires, par exemple.

Evoquée mardi par des membres du lycée, une équipe mobile devrait par ailleurs assurer des rondes et la sécurité.

Suites judiciaires

Interrogé sur le temps de réaction de l’académie, François Coux assure que « l’inspection n’a pas été débordée » et que la « mobilisation a été totale », tout en reconnaissant que le blocus du lycée « aurait pu être évité si la prise de contact avait été plus rapide ».

Contactée par Rue89 Bordeaux, une personne ayant participé à la réunion en admet l’aspect « positif » mais prévient : « On a eu des paroles, on veut des actes ».

Après deux jours de blocage, les cours devraient reprendre normalement ce jeudi au lycée professionnel de la rive droite de Bordeaux. Ni lycéens ni enseignants n’appellent pour l’heure à une nouvelle mobilisation.

Quant aux quatre jeunes agresseurs présumés de Victor, ils vont devoir rendre des comptes. D’un point de vue disciplinaire, ils font l’objet d’une « mesure conservatoire leur interdisant de rentrer dans l’établissement », en attendant leur passage devant un conseil de discipline.

D’un point de vue pénal, une plainte a été déposée et l’enquête policière se poursuit.


#entre les murs

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options