Michèle Delaunay lance « l’appel des 100 000 » contre le tabac
Société 

Michèle Delaunay lance « l’appel des 100 000 » contre le tabac

A l’occasion du Moi(s) sans tabac, la cancérologue et députée de Gironde veut mobiliser 100000 professionnels de santé autour de propositions. Celles-ci seront soumises aux candidats à l’élection présidentielle.

Première cause de maladies évitables, le tabac tue 78000 personnes par an en France, lanterne rouge des pays européens avec 30% de fumeurs – dont 1,3 million dans la région Nouvelle Aquitaine. L’appel des 100000 se fixe l’objectif de passer à moins de 10% de fumeurs en 10 ans.

« C’est un sujet décisif pour la santé des gens et l’avenir de la sécurité sociale, qui dépense 27 milliards d’euros par an pour les seuls soins des dégâts sanitaires du tabagisme », souligne Michèle Delaunay.

Aussi, l’ancienne ministre des personnes âgées veut « faire quelque chose qui n’a jamais existé : solidariser les acteurs de santé autour de cette question ». D’une rencontre avec Jean Deleuze, rédacteur en chef de « La revue du praticien », est né « l’appel des 100000 », présenté ce jeudi à Bordeaux par plusieurs personnalités du monde médical.

Déjà signé par 2000 professionnels de la santé, ceux-ci s’engagent notamment à « évoquer avec chacun de [leurs] patients sa consommation de tabac », et à donner des conseils précis et écrits pour orienter les fumeurs – en priorité les jeunes (60% des 15-25 ans fument) et les femmes enceintes – vers le sevrage.

« On constate une vraie timidité des médecins à évoquer le tabac qui n’est évoqué que dans 17% des cas, et la plupart du temps à la demande des patients », déplore la présidente de l’Alliance contre le tabac.

La mobilisation des professionnels doit en outre compenser en partie l’absence d’une association des victimes de maladies causées par le tabac. « Les malades sont souvent plus écoutés », observe Fabrice Lakdja, président de la Ligue contre le Cancer en Gironde : la création de cette dernière association, en 1998, a contribué au lancement du Plan cancer, en 2002.

Peine de mort

L’appel des 100000 a une ambition politique. Il formule plusieurs propositions, qui seront soumises aux candidats à l’élection présidentielle, déjà avancées par la députée de Gironde à travers des amendements aux projets de loi de financement de la sécurité sociale. A commencer par le paquet à 10 euros et une remontée significative du coût du tabac à rouler, « prix d’entrée dans le tabagisme pour les moins riches et les jeunes ».

« C’est quand il y a une hausse du prix brutale qu’il y a un impact important sur la consommation, justifie le tabacologue Philippe Castera. Malgré toutes les mesures prises ces dernières années en France, elles marchent moins bien parce qu’elles ont été trop distillées. »

Michèle Delaunay espère porter ce combat au plan européen : alors que les cigarettiers jouent sur les différences de taxations entre les pays, la députée socialiste voit dans l’harmonisation de la fiscalité du tabac en Europe « un combat de l’ordre de l’abolition de la peine de mort ». Sachant qu’un fumeur sur deux meurt des effets de sa consommation, le terme n’est peut-être pas trop fort.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 157 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 102 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Du 5 au 8 septembre : l’Amazonie au cœur du festival Climax à Bordeaux

par La Rédaction. 1 024 visites. Aucun commentaire pour l'instant.