Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Vandalisme du cirque Romanès : « Nous avons l’habitude »
Société 

Vandalisme du cirque Romanès : « Nous avons l’habitude »

par Romain Ethuin.
Publié le 18 janvier 2017.
Imprimé le 27 novembre 2021 à 23:45
2 519 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Installé au parc des Angéliques, le cirque tzigane Romanès a subi des actes de vandalisme qui ont causé pour plus de 1800 euros de dégats. Alexandre Romanès parle d’actes racistes.

Tout s’est déroulé dans la nuit de samedi à dimanche. La troupe, qui comporte 30 personnes, venait de faire des provisions pour un montant de 1800 euros. Malheureusement, Alexandre et Délia Romanès, fondateurs de l’autoproclamé unique cirque tzigane de France et d’Europe, ont dû affronter une nouvelle fois les affres de la bêtise.

En brisant les vitres et en enfonçant les portes, les malfaiteurs ont ensuite eu accès au frigo et ont éparpillé toute la nourriture à terre. Alexandre Romanès ne comprends pas ce geste :

« Le plus étrange est que rien n’a été volé et toute la nourriture a été éparpillée par terre. C’était vraiment de la malveillance. J’aurais préféré que ce soit du vol, ça aurait peut-être été un peu moins grave. »

Lorsqu’on l’interroge sur d’éventuelles menaces préalables, Alexandre répond par la négative :

« On a connu ça tout l’été, mais à Paris. Nous avons été agressés par une bande de loubards. Ils arrivaient parfois en meute à 80 voire 100 personnes. Ils nous ont tout saccagé. »

Cela avait entraîné l’annulation d’une tournée. Et c’est en partie pour ça que les chapiteaux et les caravanes du cirque ne sont pas les leurs mais appartiennent à la mairie de Bègles, qui les leur loue. La mairie aurait d’ailleurs décidé de porter plainte, d’autant plus que le sang d’un des vandales aurait été retrouvé auprès d’une des fenêtres brisées.

Un racisme ordinaire


Un famille en France depuis 1914

Issu d’une famille traditionnelle de « montreur d’ours », Alexandre affirme que la troupe tzigane s’est installée durablement en Ile-de-France lors de la première guerre mondiale de 1914 à 1918. Mais ce n’est qu’en 1994 qu’Alexandre, dompteur de lion et poète, fonde le cirque Romanès aux côtés de sa femme Délia, chanteuse et musicienne. Basée à Paris l’hiver, la troupe ne se sédentarise pas pour autant puisqu’elle s’exporte tous les étés dans le monde entier, de la Suède à la Chine, en passant par la Russie. Elle est installée pour l’hiver à Bordeaux, au parc des Angéliques, jusqu’en mars prochain.

Alexandre Romanès en est persuadé, il s’agit d’actes racistes avant tout. Il se remémore une manifestation dans le XVIe arrondissement où plus de 700 personnes vociféraient des cris de haine tels que « à mort les tziganes ». Des associations ont aussi essayé de les poursuivre devant les tribunaux sous prétexte qu’ils abîmeraient l’image du quartier.

« Il y a même une association qui disait qu’on a mangé tous les chats de l’arrondissement. J’ai donc répondu par la presse : c’est vrai, et ils étaient délicieux. Maintenant on va manger vos chiens. Qu’est-ce qu’on peut leur répondre de plus ? »

Leurs mésaventures parisiennes ayant été relayées dans la presse, Alexandre Romanès n’exclut pas le fait que ces actes aient donné des idées à certains :

« Je pensais que ça allait recommencer et ça a recommencé. Nous les tziganes, avons l’habitude, puisque cela fait 500 ans que nous sommes installés en Europe, et 500 ans que nous sommes attaqués. Il n’y a rien de nouveau. »

Il se réjouit qu’il n’y ait eu aucun mort et relativise des pertes avant tout matérielles. Pas de quoi mettre à mal l’image des Bordelais « sympathiques », « beaucoup plus que les parisiens qui n’ont jamais le temps de rien ».

Ils sont par ailleurs soutenus par la Licra de Bordeaux Gironde, dans la continuité de l’antenne parisienne. Ce soutien s’est traduit par le lancement d’une campagne de financement participatif sur la plateforme Sokengo le 12 décembre dernier, dont le but est d’offrir le 22 mars une soirée aux enfants et familles de migrants.

Un café Licra se tiendra en outre sous le chapiteau le 26 janvier prochain où Alexandre Romanès présentera son dernier livre: « les corbeaux sont les gitans du ciel ».

L'AUTEUR
Romain Ethuin
Romain Ethuin
Etudiant en 3e année d'Infocom, fils d'une mère tahitienne et d'un père chti, je suis également rédacteur en chef du N'infonews, le journal qui ne pense qu'à ça...

En BREF

Le port du masque à l’école redevient obligatoire dans toute la Nouvelle-Aquitaine

par La Rédaction. 483 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

140 événements pour l’égalité et la diversité à Bordeaux Métropole

par Victoria Berthet. 463 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’exercice d’évacuation près de la centrale nucléaire du Blayais, « une mauvaise plaisanterie »

par La Rédaction. 964 visites. 2 commentaires.
×