Une députée de Gironde emploie son mari comme assistant bénévole
Vigie 

Une députée de Gironde emploie son mari comme assistant bénévole

On connaissait Pénélope Fillon, l’épouse rémunérée comme assistante parlementaire, avec quelques doutes sur la réalité de son travail. Voici Christian Panonacle, mari de la députée La République en marche (REM) de Gironde Sophie Panonacle, et directeur de cabinet bénévole de celle-ci.

Brain vient de révéler l’annonce passée par l’élue de la 8e circonscription de Gironde (le Bassin d’Arcachon) pour trouver un assistant parlementaire, qui travaillera « sous l’autorité directe de la Députée et aux côtés de son conjoint, directeur de cabinet (bénévole) ».

« Ce qui va être assez pratique pour voter la loi de moralisation de la vie publique qui prévoit que les députés ne puissent plus travailler avec des membres de leur famille », relève le site d’information.

Pour en comprendre la raison, il renvoie au portrait de la tombeuse d’Yves Foulon, réalisé par France Bleu Gironde :

« Avant l’élection d’Emmanuel Macron à l’Élysée c’est son mari (alors responsable du comité local En Marche ! du Bassin d’Arcachon, NDLR) qui était candidat REM sur cette 8e circonscription mais le couple a entendu le message du Président de la République sur la nécessité de la parité à l’Assemblée. C’est donc Sophie Panonacle qui a remplacé son mari comme candidat REM. »

Mais le couple, dont les deux membres étaient actifs dans l’immobilier jusqu’à l’élection de madame, assume, avec des arguments en béton, rappelle ce mardi La Dépêche du Bassin :

« Christian Panonacle, lui-même, affirmait qu’il serait « le premier collaborateur bénévole de l’Assemblée ». « C’est un statut qui existe », assurait-il. « J’en ai parfaitement le droit». »

Rue89 Bordeaux a posé la question à l’Assemblée nationale, sans avoir pour l’instant reçu de réponse. Assistant de Michel Sainte-Marie lorsque celui-ci était député-maire (PS) de Mérignac, Christian Panonacle ne devrait en revanche bientôt plus avoir le droit d’être rémunéré pour épauler sa femme. Le Sénat vient d’approuver l’interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires, qui passera cet été en deuxième lecture à l’Assemblée.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

Manif du 8 mars à Bordeaux : des meufs, des keufs et des violences policières

par Baptiste Giraud. 3 515 visites. 2 commentaires.

8 mars : Les Bordelaises dans la rue pour faire entendre leurs droits

par Baptiste Giraud. 935 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Acte 17 : un « village jaune » le temps d’un week-end à Bordeaux

par Baptiste Giraud. 4 800 visites. Aucun commentaire pour l'instant.