Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Alain Juppé et la Région divergent sur le futur syndicat des transports
Politique 

Alain Juppé et la Région divergent sur le futur syndicat des transports

par Simon Barthélémy.
Publié le 27 janvier 2018.
Imprimé le 21 octobre 2021 à 16:41
2 327 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bras de fer autour des futurs RER : Bordeaux Métropole et le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine n’analysent pas vraiment de la même manière les pouvoirs dont disposera effectivement le futur syndicat mixte des transports, qui doit voir le jour en juin.

« La proposition de la région Nouvelle-Aquitaine ne nous convient pas ». Alain Juppé s’est  montré ce vendredi sceptique sur le projet de syndicat mixte censé fédérer les différentes autorités  régionales en charge des transports. Le président de Bordeaux Métropole dénonce un « budget marginal » (un peu plus de 2 millions d’euros), qui empêchera selon lui la réalisation de projets ambitieux – RER métropolitain ou cars express, que veut pousser l’agglo.

La nouvelle instance, dont les statuts viennent d’être finalisés, prévoit que les collectivités puissent développer de nouvelles infrastructures à l’échelle de 10 bassins de mobilité. Mais Alain Juppé déplore que le pouvoir des comités de bassin ne soit que consultatifs au sein du syndicat, et que l’agglomération bordelaise se retrouve dans un bassin englobant la Gironde et Lot-et-Garonne :

« Je ne suis pas sûr que les questions de mobilité se posent dans les mêmes termes à Agen et à Bordeaux. »

Fromage et dessertes

Le maire de Bordeaux assure être sur la même ligne que Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental (qui n’a pas pu donner suite à notre demande d’entretien). Ils veulent « provoquer une rencontre » avec Alain Rousset, et revoir le périmètre et la gouvernance du syndicat, dans lequel Bordeaux Métropole aurait une dizaine de sièges sur 102 (contre 50% pour la région) :

« Nous ne souhaitons pas nous engager dans un processus où nous serions mis devant le fait accompli. Et nous ne voulons pas que ce syndicat fasse de la parlotte, mais qu’il ait un vrai projet pour améliorer la desserte en TER de Bordeaux, très inférieure à ce qu’on voit dans d’autres agglomérations. »

Joint par Rue89 Bordeaux, Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional en charge des transports, n’en croit pas ses oreilles :

« Christophe Duprat (vice-président de la métropole en charge des transports, NDLR) a donné son accord lors du dernier comité de pilotage, au cours duquel nous avons validé les statuts ! Sur la gouvernance, les bassins auront le choix d’instaurer un versement additionnel transport (VAT, un impôt prélevé sur les entreprises), au niveau qu’ils souhaitent, pour pouvoir lancer leurs opérations. Et lors de sa première réunion, il appartiendra au syndicat mixte de décider de l’étendue des bassins. Mais les flux de populations au sein de la Nouvelle-Aquitaine montrent bien qu’Agen est plus tirée vers Bordeaux qu’ailleurs dans la région. »

TER, misère

Quant à la faiblesse du budget du syndicat, Renaud Lagrave estime qu’il sera toujours temps pour ses 28 territoires adhérents d’augmenter leur cotisation.

« Mais depuis un an que nous discutons, tout le monde a estimé au sein du comité de pilotage que ce budget suffisait. »

Ces deux millions d’euros paraissent pourtant bien minces pour atteindre les objectifs du syndicat, notamment celui d’une billetterie unique pour TBM, des TER ou TransGironde, pour ce qui concerne l’agglomération bordelaise. Et les 3 ou 4 millions que pourraient représenter un versement transport étendu à la Gironde ne suffiront pas à créer la moindre ligne de Car express, comme le Libourne-Bordeaux que la métropole appelle de ses vœux.

Aussi, Bordeaux Métropole propose d’ores et déjà « d’apporter une contribution supplémentaire de 500 000 € par an, qui s’ajouteraient aux 100 000 € prévus par la Région pour abonder le budget de ce futur bassin de mobilité. » Des sommes à comparer par exemple avec le plan de 50 millions d’euros que vient d’adopter le bureau de la métropole pour améliorer les performances de TBM (achat de 10 nouvelles rames de tramway, augmentation de la capacité des parcs relais, nouveaux couloirs de bus…).

Le conseil régional débattra le 27 mars en plénière du projet de syndicat mixte. Ses statuts seront envoyés fin janvier « pour que collectivités qui le souhaitent puissent adhérer avant fin avril, et qu’il soit opérationnel le 1er juin », indique Renaud Lagrave. Mais s’il doit gérer la misère, pas sûr qu’il ait beaucoup de volontaires.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

Les Vins de Bordeaux menacent d’entraver PestiRiv, l’étude sur les effets des pesticides

par Simon Barthélémy. 663 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une multinationale subventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le viseur des « Pandora Papers »

par Simon Barthélémy. 1 448 visites. 1 commentaire.

Bordeaux Ensemble demande des éclaircissements sur un conflit d’intérêts concernant une élue de la majorité

par Victoria Berthet. 1 176 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×