Le sexisme fleurit toujours dans les pompes funèbres
Kiosque abonné  Société 

Le sexisme fleurit toujours dans les pompes funèbres

En France, seulement 28% des salariés des pompes funèbres sont des femmes. Derrière ces chiffres, des prénoms. Cassandra, Lucile, Laura, Séverine, Manon... Elles sont nombreuses à dénoncer des comportements sexistes, voire discriminatoires, dans un secteur encore considéré comme "un monde d'hommes". Un phénomène "marginal" selon les syndicats, pour qui le secteur est en train d'évoluer.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Alexandra Jammet
Alexandra Jammet
Journaliste en herbe branchée environnement et société

En BREF

Expulsion des occupants du squat de la rue Gravelotte à Bordeaux

par Walid Salem. 7 493 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gaz hilarant bientôt interdit aux mineurs à Bordeaux ?

par La Rédaction. 1 088 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 319 visites. 1 commentaire.