Le Spin Off, le festival BD auto et micro en marge de l’officiel à Angoulême
Culture 

Le Spin Off, le festival BD auto et micro en marge de l’officiel à Angoulême

Ce weekend, alors que des milliers de visiteurs battaient le pavé du 45e festival international de la BD d’Angoulême, se déroulait le Spin Off. Ce festival off est l’occasion pour la jeune création de revendiquer un nouvel état d’esprit à travers des auto et micro éditions.

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui a fêté cette année ses 45 ans, est le plus grand festival d’Europe dédié au neuvième art. Il offre un palmarès d’une dizaine de prix à la notoriété internationale, accueille des centaines de milliers de visiteurs par an sur quatre jours, et engage la ville entière au rythme des expositions, stands de dédicaces, stands d’éditeurs, ateliers, conférences… tous à la gloire de la BD.

Au milieu de tout cette agitation se trame le Spin Off.

Le Spin Off, c’est quoi ?

Les stands du Spin Off (LS/Rue89 Bordeaux)

Le Spin Off est un festival gratuit et indépendant organisé par le Collectif des Hiboux. Il se tient pendant le Festival officiel d’Angoulême. Le collectif est venu jusqu’à Bordeaux, en octobre 2017, organiser les 24h de la microédition avec les amis de Disparate, pilier de l’auto-édition bordelaise.

Le Spin Off rassemble des étudiants ainsi que des acteurs de l’auto-édition et de la micro-édition, pour un concentré d’expositions, d’activités, de découvertes artistiques dans trois lieux différents, le tout allant de pas cher au gratuit, proposant en plus des repas 100% vegan, histoire que tout le monde trouve son compte.

Il entend ouvrir les portes de la sociabilité et de la solidarité entre jeunes artistes de la bande-dessinée, de l’illustration, de l’art contemporain, du spectacle et de la musique… Par ce biais, ce mouvement actif et productif pose ses marques dans le milieu très convoité de l’art et de la culture.

A l’initiative de ce petit festival, Jean Guyot, président du Collectif des Hiboux, Merieme Mesfioui, graphiste et auteur de bande dessinée free-lance, ainsi que Thomas Carretero, animateur et également auteur de bande dessinée free-lance. Tous les trois ont décidé de reprendre la tradition d’organiser un festival off : une version du FIBD qui serait gratuite, étudiante, expérimentale et ouverte à tous. Le Spin Off succède ainsi au festival FOFF, disparu il y a 3 ans.

La radio du Spin Off (LS/Rue89 Bordeaux)

« C’est génial ! »

Ainsi, un peu partout dans la ville, le Spin Off tient son programme.

Au 5 rue Goscinny, une quarantaine d’exposants nationaux et internationaux sont venus partager leurs créations à base de fanzines, de pins, d’autocollants, de patch, de catalogues, d’impressions, montrant un bel exemple de motivation et d’autonomie dans le monde cruel de l’édition. On y retrouve par exemple les Bordelais de Mondo Zero, collectif d’artistes et maison d’édition.

Pendant ce temps là, au très cosy 13 rue des postes, se tient la Radio Ad’Hoc organisée par le Spin Off, les étudiants de CREADOC et l’association Saxifraga. Elle émet en direct et en public, de 16h à 19h, pour parler sociologie, art, genre, et expérimentation sonore. Au même endroit, un florilège de dessins et d’illustrations rassemble les talents de cette nouvelle génération. Les travaux sont installés de la manière la plus authentique possible : un bordel sans nom, subtilement mit en scène et très évocateur pour les gens du milieu.

On se réjouit aussi de la venue d’une douzaine d’artistes musiciens qui ont assuré, pendant les 4 soirs du festival, des soirées gratuites, déterminés à envoyer du son jusqu’à au moins 4h du matin dans les sous-sols du 15 rue Jean-Fougerat. De l’avis de tous, des gens de passages comme de la hype étudiante au look extravagant et hautain de jeunes prodiges artistiques, « c’est génial ! » et c’est exactement ça.

L'AUTEUR
Lisa Salem

En BREF

Foodora quitte la course et cherche un repreneur

par Walid Salem. 1 198 visites. 1 commentaire.

Des axolotls, « monstres d’eau », aperçus au Jardin botanique de Bordeaux

par Walid Salem. 7 818 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les locomotives diesel BB 67400 quittent Bordeaux pour un aller simple

par Walid Salem. 2 527 visites. Aucun commentaire pour l'instant.