Culture 

L’Iddac inaugure son parc de prêt provisoire à Lormont

Huit mois après l’incendie qui a ravagé ses locaux à Saint-Médard-en-Jalles, l’Institut départemental de développement artistique et culturel a transféré son matériel de prêt de matériel scénique à Lormont, en attendant une installation définitive à Bègles prévue en 2019.

Associations, artistes, élus, partenaires, tous soutiens de l’Institut départemental de développement artistique et culturel (Iddac), se sont réunis lundi soir pour l’inauguration du nouveau parc de prêt, situé au 3 avenue de la Gardette à Lormont. Comme pour illustrer la solidarité qui a entouré l’agence culturelle girondine après l’incendie accidentel de son parc de prêt en juin dernier, ils sont venus nombreux pour une ambiance festive, entre buffet et karaoké.

Créé en 1991, l’Iddac assure l’accessibilité aux pratiques culturelles, le soutien à la création et à l’économie de la culture, ainsi que l’ingénierie culturelle et les ressources territoriales. Le prêt de matériel scénique aux associations, communes et compagnies de théâtre s’inscrit dans ces différentes missions.

Pour Philippe Sanchez, son directeur, l’Iddac trouve aujourd’hui un nouveau souffle :

« Après l’incendie, qui a détruit une bonne partie de notre matériel, on s’est dit que c’était l’occasion de réinterroger notre manière d’accompagner le territoire, se mettre à jour, se réactualiser pour être au plus près des besoins du département, qui ne sont pas les mêmes qu’il y a quinze ans », confie-t-il.

Tourner la page

Dans la nuit du 21 au 22 juin 2017, un incendie accidentel a ravagé l’ancien parc de prêt, situé à Saint-Médard-en-Jalles. Un coup dur pour l’Iddac, très sollicité à l’occasion des scènes d’été.

« Après le sinistre, une partie du matériel situé à l’extérieur a continué d’être utilisé depuis notre autre antenne à La Réole, raconte Philippe Sanchez. Puis, avec le renfort et la solidarité d’autres lieux techniques, les centres culturels, associations et compagnies de théâtre ont pu mutualiser le matos entre elles pour assurer le déroulement à peu près normal de l’été. Grâce à la mobilisation des équipes techniques et financières de l’Iddac, on a réussi à obtenir une indemnisation d’environ 550 000 euros sur 900 000 euros de préjudice, qui nous a permis de renouveler dans des conditions acceptables notre matériel. »

Gradins, projecteurs, câbles, éléments électriques et de son, tribunes sont prêtés par l’Iddac pour en moyenne 700 spectacles chaque année. « C’est aussi un lieu de formation où les bénévoles, les compagnies ou les personnels communaux viennent se former aux techniques de spectacle », ajoute le directeur de l’Iddac, avant de rappeler que « le prêt est uniquement matériel, ce n’est pas une régie technique avec des régisseurs ».

Par ailleurs, « on ne prête jamais la totalité du matériel, sauf exceptionnellement, pour des manifestations balbutiantes, souligne Philippe Sanchez. Le parc de prêt de l’Iddac a souvent permis de mettre le pied à l’étrier pour de nombreuses compagnies et de spectacles, qui plus tard, volent de leurs propres ailes en acquérant leur matériel ».

A noter que les locaux de Lormont ne sont que provisoires. L’Iddac a prévu de rassembler toutes ses activités – administratives, situées actuellement au Bouscat, et techniques, à Lormont – sur le site de Terres Neuves à Bègles d’ici fin 2019. Le parc de Bègles desservira toute la zone métropolitaine et libournaise, alors que les prêts seront toujours assurés dans le sud de la Gironde par le parc de matériel culturel de La Réole.

L'AUTEUR
Alexandra Jammet
Alexandra Jammet
Journaliste en herbe branchée environnement et société
En BREF

Contre l’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la Victoire s’enflamme

par Taline Oundjian. 995 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Cimade monte au créneau contre le projet de loi asile et immigration

par Clement Amathieux. 459 visites. 1 commentaire.

Une consultation citoyenne sur le revenu de base lancée par 13 départements, dont la Gironde

par Simon Barthélémy. 578 visites. 1 commentaire.