Havitat.fr, le Bon Coin des HLM de Nouvelle-Aquitaine
Société 

Havitat.fr, le Bon Coin des HLM de Nouvelle-Aquitaine

Havitat.fr est devenu le premier site de vente de logement social en Nouvelle-Aquitaine. L’objectif est de permettre à des ménages modestes de devenir propriétaires. L’initiative émane du groupe Action Logement et de six bailleurs sociaux.

Clairsienne, Domofrance, Dom’aulim, Le Foyer, Habitelem, Logévie : ces bailleurs sociaux ont uni leur force autour de Havitat.fr. Il s’agit d’une plateforme en ligne où plusieurs logements sociaux de plus de 10 ans sont mis en vente. L’idée est de proposer des habitations de qualité et peu chères.

Le projet de loi Evolution du Logement et Aménagement Numérique (ELAN) prévoit en effet des regroupements d’organismes HLM et l’accélération de l’accession sociale à la propriété. Dans le même temps, la loi de finance prévoit 1,5 milliard d’euros en moins pour le parc social français. La baisse des APL oblige également les bailleurs sociaux à diminuer le prix de leurs loyers.

C’est dans ce contexte qu’est né la marque Havitat.fr :

« Aujourd’hui nous avons besoin de nouvelles ressources et recettes, déclare Francis Stéphan, directeur général de Domofrance et de Habitelem. Vendre des HLM est à présent un élément constitutif de notre modèle économique. Grâce à une vente, nous pouvons construire trois nouveaux logements. »

Le parc social de Nouvelle-Aquitaine comprend 70 000 logements en 2018, dont 2 770 jugés « vendables ». En 2017, seuls 360 logements ont été ainsi mis sur le marché. L’objectif avec cette plateforme est d’atteindre l’objectif 1% de ventes de logements sociaux à des propriétaires, répondant ainsi à la convention quinquennale passée entre l’État et Action Logement (l’organisme qui collecte le 1% logement auprès des entreprises).

Mixité

« Aujourd’hui, acheter un logement social devient possible, se réjouit Philippe Rondot, président de Domofrance. Je pense aussi que cette volonté permet de renforcer la mixité sociale dans les quartiers. »

Les occupants des HLM mis en vente seront prioritaires à l’acquisition d’un logement mis en vente. Si l’offre n’intéresse pas le(s) locataire(s) en place, elle sera proposée à l’ensemble du parc social des six bailleurs. Si plusieurs demandes se manifestent pour un même bien, une commission d’attribution tranchera en fonction de la situation familiale et financière.

Havitat.fr représente une opportunité dans un parcours résidentiel pour passer du locatif à l’accession. Dans cette logique d’achat, de nombreuses mesures d’accompagnement sont adressées à l’acquéreur. De même, l’acheteur bénéficie de nombreuses garanties sur le logement.

Un achat encadré

Havitat.fr a mis en place une charte de qualité à propos de ses ventes. Un « carnet d’entretien » des logements anciens comportera l’intégralité des travaux effectués sur le bien. Le patrimoine vendu ne nécessitera aucun travaux lourd pendant au moins 5 ans, assure le groupe de bailleurs. Pour cela, un diagnostic complet est effectué au préalable sur le logement (gaz, amiante, électricité, consommation d’énergie, etc.)

L’acquéreur profitera ensuite d’un accompagnement personnalisé pour l’aider à constituer son dossier. Une fois propriétaire, il disposera également d’une garantie de rachat et de relogement en cas de difficulté majeure. A noter que les prix d’achats seront adaptés au statut de l’acheteur et que le dépôt de garantie ne dépassera pas les 500 euros.

En guise d’exemple, un T3 de 65 m² placé dans le quartier des Chartrons à Bordeaux a été vendu à 158 000€. Le prix du marché s’élevait en revanche à 208 000 €.

Une fois installés, les nouveaux propriétaires disposeront aussi  d’un syndic social de copropriété.

Plateforme et liste d’attente

La plateforme Havitat.fr donne plus de visibilité aux bailleurs sociaux et à leur offre. Via un simple site internet, un grand nombre de biens régionaux disponibles à la vente sont recensés. Les acheteurs peuvent consulter un panel d’offres très large. Les six entreprises représentent en effet 40% du parc social de Nouvelle-Aquitaine et 80% de ses ventes.

« Nous faisons en sorte d’activer nos actifs. On souhaite vendre 1% de notre patrimoine pour multiplier par deux notre production de logement d’ici 2020. L’idée serait d’arriver à 400 ventes en 2018 pour 3000 nouveaux logements dans la région », explique Philippe Rondot.

« On pourra également réhabiliter d’autres logements », rajoute Elodie Amblard, présidente du Directoire Le Foyer.

Il parait cependant bien contre-intuitif de vendre des logements sociaux alors que seulement une demande sur 4,5 est satisfaite et que la liste d’attente est longue de 34000 personnes rien qu’à Bordeaux Métropole.

L'AUTEUR
Clement Amathieux
Clement Amathieux
Journaliste en formation, étudiant en Master DNHD à Bordeaux Montaigne

En BREF

Radio France enterre les locales de FIP, dont Bordeaux-Arcachon

par La Rédaction. 3 936 visites. 3 commentaires.

Gilles Bertin, le punk braqueur repenti est mort

par Walid Salem. 3 953 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un arrêté anti-pesticides au Haillan après les résultats de la Campagne Glyphosate

par Walid Salem. 726 visites. Aucun commentaire pour l'instant.