Rive droite, les déchets ne chauffent pas tout le monde à la même enseigne
Ecologie  Economie  Kiosque abonné 

Rive droite, les déchets ne chauffent pas tout le monde à la même enseigne

C'est le printemps, les habitants reliés au réseau de chaleur de la rive droite vont pouvoir souffler : le risque de se geler à cause des pannes récurrentes est moins élevé, et les travaux vont démarrer sur cet équipement relié à l'incinérateur de Cenon. Si l'avenir de celui-ci reste incertain, les coûts pour la métropole de la "valorisation des déchets" sont garantis : 77 millions d'euros vont être investis dans les deux usines. Enquête d'Alexandra Jammet et Simon Barthélémy.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Alexandra Jammet
Alexandra Jammet
Journaliste en herbe branchée environnement et société

En BREF

Alerte sur des troubles cardiaques liés à la chloroquine en Nouvelle-Aquitaine

par La Rédaction. 2 015 visites. 5 commentaires.

Confinement : ça sent le fumier à Bordeaux et ce serait vachement bien

par Walid Salem. 51 552 visites. 6 commentaires.

Coronavirus : le CHU de Bordeaux dément une info relayée sur les réseaux sociaux

par Walid Salem. 8 278 visites. 1 commentaire.