Utopiques, mélodiques ou intergalactiques : juin lance les festivals d’été
Culture  Vie pratique 

Utopiques, mélodiques ou intergalactiques : juin lance les festivals d’été

À Bordeaux et en Gironde : BD, théâtre, danse, musique et spectacles de rue, il y en a pour les grands et pour les petits. Go !

A partir du 30 mai : Relâche, encore et encore

Voilà la 9e édition du festival Relâche. Pendant 4 mois, l’infatigable Francis Vidal (presque 70 ans) et l’association Allez les Filles remettent le couvert pour une programmation avec encore plus de concerts et encore plus de rock et de trouvailles. La première date est ce mercredi 30 mai au square Dom Bedos avec les Américains King Khan And The Shrines et Selwyn Birchwood Band, sans oublier les Bordelais bien prometteurs The Possums.

Si l’ouverture de la saison sonne blues (respectivement garage, soul, et rock selon la présentation des organisateurs), le reste de la programmation annonce de la cumbia avec notamment Orkesta Mendoza qui étaient déjà venus balancer leur swinguant Caramelos aux Angéliques en 2016, et du funk avec le retour des Français Malka Family au parc du Domaine du Pinsan pour le 16e Eysines Goes Soul.

Mais il y a aura bien plus que ça, avec des concerts gratuits et d’autres payants (mais à la portée des bourses les plus modestes) : à noter The Limiñanas, The Mystery Lights, DeRobert & The Half-Truths… et aussi de nouvelles adresses : la Salle des fêtes du Grand Parc, mais aussi Sortie 13 à Pessac.

Pour savoir qui joue quand et où, toutes les infos sont réunies dans un livret bien pratique consultable en ligne. Sinon, suivre la page facebook d’Allez les Filles.

Un concert Relâche place Saint-Michel (DC/Rue89 Bordeaux)

Du 31 mai au 3 juin : L’Echappée belle pour s’évader à Blanquefort

Avec un jour d’avance sur le mois de juin, la 26e édition du festival Echappée Belle, co-organisée par la scène cosmopolitaine Carré-Colonnes et la Ville de Blanquefort se déroulera dès jeudi et jusqu’au dimanche 3 juin au parc de Fongravey. La soirée d’inauguration quant à elle se tiendra au parc de Majolan, le 31 mai. Tous les arts sont représentés, du théâtre à la danse en passant par le cirque et le théâtre d’objet, explique l’organisateur, le Carré-Colonnes :

« Cette édition sera particulièrement musicale avec de nombreuses créations qui mixent les genres et les registres : un bal guinguette déjanté pour l’inauguration, une comédie musicale déjà culte de Fred Tousch, un concert poétique et bricolé de la Fausse Compagnie, des clowns musicaux pour les enfants, et la festive fanfare italienne BandaKadabra ! »

Répartis sur différents recoins des parcs, les 22 compagnies, 85 représentations et 11 associations  ont été sélectionnés pour toucher un public intergénérationnel avec des temps particuliers pour chaque âge.

« Pour cette édition on voit les choses en grand ! » résume les Carré-Colonnes.

En parallèle, une rencontre professionnelle se tiendra également au cours du week-end réunissant 150 professionnels.

Du 1er au 3 juin : Ahoy se mouille aux Bassins à flot

Du vendredi 1er au dimanche 3 juin 2018, le quartier de Bassins à Flot accueille le festival Ahoy aux airs marins. Le festival divisé en un volet jour et son alter-ego nuit proposent une déambulation dans quatre lieux du quartier : la Dalle du Pertuis, la Base sous-marine, A l’ombre de la Base et l’Iboat.

« C’est une odyssée de 36 heures adaptée à tous les âges, pendant laquelle le public est invité à explorer le village et profiter », explique la ville de Bordeaux.

Concerts, ciné-concerts, workshops, ateliers ou marchés de créateurs, le festival s’adresse à tous les âges. Le soir, alors que certains dormiront, les clubs de la base sous-marine et de l’IBoat prendront la relève pour deux soirées qui se termineront en club.

Du 1er au 3 juin : La Morue à la Belle Époque

Après le succès de l’édition de 2017 et ses 60000 visiteurs, la Fête de la Morue revient pour son 23e rendez-vous annuel avec la thématique de La Belle Epoque et, comme toujours, du théâtre, des concerts, des animations, des ateliers de cuisine, et des dégustations.

Plusieurs manifestations apporteront leurs touches au thème de l’année : le spectacle déambulatoire, « L’Apéro Postal », signé par la compagnie du Théâtre du Vertige, met en scène deux aviateurs postiers de la prestigieuse compagnie « la Royale Air Cash » qui ont pour mission de collecter tous les mots, cartes, pensées, poèmes ou lettres d’amour des visiteurs et spectateurs.

Côté musique, la Guinguette à roulettes fera le bal des temps modernes grâce aux quatre musiciens de La Guinche, avec lampions, costumes, piste de danse et chansons classiques du siècle dernier. Les deux DJ’s de Foutrack Deluxe et leur caravane enflammeront un autre dancefloor au sons rock, pop, électro et hip-hop. Les compositions originales de la compagnie Les Betty Blues feront « un spectacle pour changer le monde, à l’interstice du théâtre populaire et de la chanson… » Ce n’est pas tout, il y aura du cirque avec l’école du cirque de Bordeaux, de la musique nomade avec Les clefs dans la botte, un homme orchestre Kepa, une fanfare, une batucada, et une chorale… Le tout gratuit, comme d’habitude.

Marie-Christine Noël, guide conférencière, proposera des balades (10€ par personne) pour découvrir l’histoire la morue : de la pêche aux Terres Neuves, au commerce du poisson à Bordeaux et enfin son traitement dans les sécheries à Bègles. Olivier Straehli, chef bordelais d’origine alsacienne, tiendra l’atelier de cuisine avec, au menu, choux garnis à la crème de Morue et son voile à l’encre de seiche, pavé de Morue pochée au lait aillé, jus de viande corsé au porto, crémeux de pois chiches.

Et comme il y a bien plus de propositions, le site internet de la Fête de la Morue est par ici.

La Fête de la Morue à Bègles (Jean-Marc Helies)

2 et 3 juin : Regard 9, la BD va buller à Darwin

Pour le week-end des 2 et 3 juin, la caserne Niel accueille 24 auteurs pour Regard 9, le festival de bande-dessinée organisé par l’association éponyme en partenariat avec Passage à l’art et Swann.

Entre rencontre-dédicaces avec les auteurs, concerts dessinés et spectacles, des expositions et ateliers participatifs seront également proposées sur le site. L’entrée du festival, les ateliers, les spectacles, les rencontres sont gratuits et tous publics, « pour un voyage dans les univers graphiques et narratifs des auteurs invités ».

Créé par l’association 9-33 en 2012, le Festival Regard 9, en référence au 9e art, ne se limite pas à la bande-dessinée. Le festival cherche ainsi à croiser musique, littérature, conte, cinéma ou architecture, pour promouvoir « la création artistique ».

Du 5 au 10 juin : Big Bang vers l’infini et l’au-delà à Saint-Médard

Du 5 au 10 juin, Saint-Médard-en-Jalles met pour la troisième fois en orbite Big Bang, son festival dédié à l’aéronautique et au spatial, avec pour thème « la terre vue d’en haut ». Le président d’honneur, Jean-François Clervoy, astronaute de l’agence spatiale européenne, donnera ainsi une conférence sur les fragilités et la beauté de « notre vaisseau terre », un des quatre temps fort du festival avec la rencontre avec Thomas Pesquet, le spectacle Galiléo de Deus Ex Machina et le concert événement de Cats on Trees.

Big Bang veut vulgariser le secteur aérospatial pour le grand public. Pour cela, des expositions, des conférences et même une brocante et une nuit du cinéma seront organisés sur les 9 sites.

« L’objectif de ce festival et de mettre en place une vraie médiation culturelle et scientifique, une cohésion sociale tout en valorisation la filière aéronautique », explique Jean-François Clervoy.

A ses côtés, la « star » de ce festival, Thomas Pesquet animera lui aussi une rencontre avec le grand public et notamment 10 enfants préalablement sélectionnés. Avec des concours de drones entre lycéens et des ateliers ludiques pour tous les âges, le festival prévoit de toucher les futures générations qui se désintéressent peu à peu de la filière.

« Nous avons également organisé un salon des métiers où seront présentes 130 entreprises qui proposeront des offres d’emploi ou de stage dans le domaine, précise Jean-François Clervoy. Nous voulons que ces générations se reconnectent avec l’aérospatial et le spatial et voient tous les domaines de la vie courante qu’ils peuvent toucher. »

Du 6 au 16 juin : Chahuts fait rêver à Bordeaux et ailleurs

Cette année, Chahuts s’étire. Dans le temps, puisque le festival passe de 4 à 10 jours, du 6 au 16 juin, mais aussi dans l’espace. Si Saint-Michel demeure le QG de l’évènement, avec quelques moments forts dont le Bal chaloupé pour l’inauguration ou le Banquet de non-anniversaire, Chahuts investira d’autres lieux, à travers des « voyages en utopie » : découverte d’un campement éphémère à la Benauge avec la compagnie Du Chien dans les dents, balade créative aux Aubiers avec Mathieu Simonet…

Plus loin encore, une Nuit des Rêve s’annonce prometteuse à Cognac, où les participants seront invités à bivouaquer dans l’étonnant Pavillon SelgasCano, à la Fondation Martell, et se raconter leurs songes le lendemain, avec des éclairages de psychologues, d’ethnologues et d’artistes.

Thématique principale du festival, l’utopie se déclinera aussi sur un mode pratiquo-humoristique, avec une réunion publique de Mr Kropp sur un projet d’habitat participatif, jeune public (parlement poétique des enfants), ou cinématographique – « Le tribunal sur le Congo » film du Suisse Milo Rau dont ce sera la première projection en France, relate un procès théâtralisé sur les crimes commis dans ce pays africain où des millions de personnes ont été tuées  dans l’indifférence de la communauté internationale.

Le festival des arts de la parole donnera celle-ci aux marges – témoignages de prostituées dans « Emersion » et « De l’autre côté du… trottoir », de jeunes travailleurs et d’anciens combattants migrants…  Et à tous ceux qui souhaitent la prendre  à l’occasion des nombreuses performances et atelier au programme.

So Good Fest à Canéjan (L3 Polak)

8 et 9 juin : So Good Fest, un air de Tomorrowland à Canéjan

La 8e édition du So Good Fest, un festival de musique électronique, se déroulera les 8 et 9 juin à Canéjan. Electro, dub, house et techno résonneront dans la plaine de Courneau, un site de six hectares entre forêt et vignes.

Au cœur de la philosophie de la musique électro née de mouvements indépendants où le respect des autres artistes et du public prime, So Good Fest sera également tourné vers l’écologie.

« Nous voulons que le festival conserve cette dimension de respect par l’éco-citoyenneté. Pour cela, un tri des déchets sera mis en place pendant le festival ainsi qu’une restauration responsable, en plus des désormais traditionnelles éco-cup. »

A l’affiche cette année, High tone, Molécule, dont le dernier projet a été inspiré de leur voyage au Pôle Nord, Foreign Beggars ou Danger pour la scène électro. Coté Dub, la programmation a annoncé des noms tels qu’Obsimo et le label Havah, à qui l’association organisatrice Volume 4 production a donné carte blanche.

Sur la scène principale, les concerts seront accompagnés de show vidéos. Pour les passionnés, deux ateliers gratuits seront ouverts pour apprendre la MAO (musique assistée par ordinateur) et le DJing. Pendant les après-midi, des activités ludiques et sportives seront également organisées avec les associations locales.

A partir du 10 juin : Opening à Palmer pour Bordeaux Open Air

Jamais deux sans trois, et bien plus sans doute. Le festival gratuit Bordeaux Open air repart pour sa 3e édition, avec un opening ce 10 juin au parc Palmer à Cenon.

Le tout jeune festival n’aura pas mis beaucoup de temps pour s’imposer. Avec plus de 8000 participants à chaque rendez-vous, il est devenu le rendez-vous de la musique électronique des dimanches après-midi de l’été bordelais. En 2018, il décroche une carte blanche pour le dimanche 1er juillet à Garorock, une reconnaissance pour la bande à Florian Bourdot.

Sur les terres girondines, plusieurs dimanche sont déjà calés du mois de juin au mois de septembre. N’en ratez pas un seul en suivant la page Facebook du festival.

Du 28 juin au 1er juillet : A l’école buissonnière de Castres

Les Scènes Buissonnières feront le pont entre les mois de juin et juillet dans les murs de Castres-sur-Gironde. Du 28 juin au 1er juillet, trente-huit troupes de théâtre se succéderont sur les différentes scènes pour 50 spectacles, tous gratuits.

« Plusieurs styles de théâtres seront présents : classique, contemporain, de rue et même chanté et dansé. »

Des spectacles professionnels se mêleront aux troupes amatrices. Tous les âges seront représentés puisque le festival accueille 23 troupes adultes, 3 troupes adolescentes et 9 troupes enfants. Mais le théâtre ne sera pas le seul art à l’honneur puisque des groupes de musique et de danse, des spectacles de rue et des lectures sont également autorisés.

« Pour nos spectacles professionnels, nous avons programmés “Le Balbizar” par le Chat Perplexe, “La Jungle” par Cie Betty Blues ou encore “OPUS 3” par la Barber Shop Quartet, un spectacle vocal. »

Pour leur 20e édition, et donc leurs 20 ans d’existence, ils ont reçu le label Scènes d’été 2018 et entre donc dans la programmation foisonnante du département.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

La préfecture dément le blocage à la gare de Bordeaux des Gilets jaunes en partance pour Paris

par Walid Salem. 1 730 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pour l’acte 4 des Gilets jaunes, Bordeaux va baisser les rideaux

par La Rédaction. 22 358 visites. 2 commentaires.

La manif des lycéens passe du calme rive gauche à la tempête rive droite

par La Rédaction. 1 560 visites. Aucun commentaire pour l'instant.