Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Les locomotives diesel BB 67400 quittent Bordeaux pour un aller simple
Brèves 

Les locomotives diesel BB 67400 quittent Bordeaux pour un aller simple

par Walid Salem.
Publié le 31 juillet 2018.
Imprimé le 21 octobre 2021 à 16:50
5 974 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Arrivées à Bordeaux en 1978, ces locomotives SNCF viennent d’être transférées à la SVI (Società Viaggiatori Italia) après 40 ans de bons et loyaux services au départ de la gare Saint-Jean.

C’est la fin d’une époque ! L’une des locomotives les plus puissantes du réseau ferroviaire français, emblématique des lignes Bordeaux-Paris ou Bordeaux-Nantes, a quitté la gare Saint-Jean pour un aller simple.

Après 2017, l’année qui a vu disparaître la BB 67400 sur la ligne Bordeaux-Nantes, 2018 signe la disparition de cette légendaire locomotive des Intercités en rames tractées diesels sur la ligne Bordeaux-La Rochelle, comme annoncé sur le site Rail Passion ce lundi.

Fin des diesels lourds

Devenues inutiles à la SAQ, le centre aquitain de Supervision technique de flotte (STF) chargé de la gestion du matériel roulant pour la SNCF, les machines restantes ont été transférées à la Società Viaggiatori Italia (SVI) où elles seront conservées provisoirement comme réserve pour les lignes Intercités. Les « diesels lourds » laissent ainsi la place aux automoteurs de plus en plus fréquents sur les rails de l’Hexagone.

En 1978, des BB 67400, capables de monter jusqu’à 140 km/h, arrivent à Bordeaux envoyées par le réseau Sud-Ouest. Avec un premier lot, elles assurent le trafic toutes catégories jusqu’à Toulouse, Limoges, Brive, Saintes, d’Angoulême à Royan, de Poitiers à La Rochelle. Avec l’arrivée des TGV et l’électrification de l’artère jusqu’à Paris en 1993, la locomotive est affectée aux trains transversaux Bordeaux-Nantes.

Début 2000, dans le cadre des regroupements de séries, le dépôt de Limoges envoie ses unités à Bordeaux qui voit son effectif augmenté de 45 unités. Certaines seront consacrées aux lignes Bordeaux-Lyon par Montluçon et Bordeaux-Lyon par Ussel, et plus tard à la ligne Bordeaux-Quimper, quand d’autres étaient reléguées aux trains de marchandises dans les Landes.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Les Vins de Bordeaux menacent d’entraver PestiRiv, l’étude sur les effets des pesticides

par Simon Barthélémy. 665 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une multinationale subventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le viseur des « Pandora Papers »

par Simon Barthélémy. 1 448 visites. 1 commentaire.

Bordeaux Ensemble demande des éclaircissements sur un conflit d’intérêts concernant une élue de la majorité

par Victoria Berthet. 1 176 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×