Les locomotives diesel BB 67400 quittent Bordeaux pour un aller simple
Brèves 

Les locomotives diesel BB 67400 quittent Bordeaux pour un aller simple

Arrivées à Bordeaux en 1978, ces locomotives SNCF viennent d’être transférées à la SVI (Società Viaggiatori Italia) après 40 ans de bons et loyaux services au départ de la gare Saint-Jean.

C’est la fin d’une époque ! L’une des locomotives les plus puissantes du réseau ferroviaire français, emblématique des lignes Bordeaux-Paris ou Bordeaux-Nantes, a quitté la gare Saint-Jean pour un aller simple.

Après 2017, l’année qui a vu disparaître la BB 67400 sur la ligne Bordeaux-Nantes, 2018 signe la disparition de cette légendaire locomotive des Intercités en rames tractées diesels sur la ligne Bordeaux-La Rochelle, comme annoncé sur le site Rail Passion ce lundi.

Fin des diesels lourds

Devenues inutiles à la SAQ, le centre aquitain de Supervision technique de flotte (STF) chargé de la gestion du matériel roulant pour la SNCF, les machines restantes ont été transférées à la Società Viaggiatori Italia (SVI) où elles seront conservées provisoirement comme réserve pour les lignes Intercités. Les « diesels lourds » laissent ainsi la place aux automoteurs de plus en plus fréquents sur les rails de l’Hexagone.

En 1978, des BB 67400, capables de monter jusqu’à 140 km/h, arrivent à Bordeaux envoyées par le réseau Sud-Ouest. Avec un premier lot, elles assurent le trafic toutes catégories jusqu’à Toulouse, Limoges, Brive, Saintes, d’Angoulême à Royan, de Poitiers à La Rochelle. Avec l’arrivée des TGV et l’électrification de l’artère jusqu’à Paris en 1993, la locomotive est affectée aux trains transversaux Bordeaux-Nantes.

Début 2000, dans le cadre des regroupements de séries, le dépôt de Limoges envoie ses unités à Bordeaux qui voit son effectif augmenté de 45 unités. Certaines seront consacrées aux lignes Bordeaux-Lyon par Montluçon et Bordeaux-Lyon par Ussel, et plus tard à la ligne Bordeaux-Quimper, quand d’autres étaient reléguées aux trains de marchandises dans les Landes.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Le département de Gironde suspend l’accueil des enfants au foyer Emmaüs de Martillac

par Simon Barthélémy et Xavier Ridon. 2 005 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les librairies indépendantes rappellent qu’elles sont (elles aussi) sur internet

par Walid Salem. 448 visites. 1 commentaire.

La préfecture dément le blocage à la gare de Bordeaux des Gilets jaunes en partance pour Paris

par Walid Salem. 2 233 visites. 1 commentaire.