Drogues : pourquoi Bordeaux dit stop à sa « salle de shoot »
Kiosque abonné  Politique  Société 

Drogues : pourquoi Bordeaux dit stop à sa « salle de shoot »

[INFO RUE89 BORDEAUX] Bordeaux devait être une des trois villes de France à expérimenter une salle de consommation de drogues à moindre risque (dite salle de shoot par leurs opposants). Sauf que la mairie a interrompu le processus juste avant son ouverture, prévue en 2018 à l'hôpital Saint-André, par crainte des réactions des riverains. Explications.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

ANV-Cop21 Gironde décroche trois portraits de Macron dans le Médoc

par Walid Salem. 427 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le groupe Sud Ouest veut supprimer 132 postes dont 18 journalistes

par La Rédaction. 389 visites. 2 commentaires.

Soixante personnes expulsées du Gars rage, squat géré par Le Squid à Bordeaux

par La Rédaction. 1 083 visites. Aucun commentaire pour l'instant.