Drogues : pourquoi Bordeaux dit stop à sa « salle de shoot »
Kiosque abonné  Politique  Société 

Drogues : pourquoi Bordeaux dit stop à sa « salle de shoot »

[INFO RUE89 BORDEAUX] Bordeaux devait être une des trois villes de France à expérimenter une salle de consommation de drogues à moindre risque (dite salle de shoot par leurs opposants). Sauf que la mairie a interrompu le processus juste avant son ouverture, prévue en 2018 à l'hôpital Saint-André, par crainte des réactions des riverains. Explications.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Jean-Luc Gleyze, parmi les frondeurs du Congrès des Départements de France

par Walid Salem. 548 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Alain Anziani en sandwich entre écologistes et marcheurs, à l’assaut de Mérignac

par Simon Barthélémy. 952 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le bordelais Christophe Hutin choisi pour représenter la France à la Biennale d’architecture de Venise

par Walid Salem. 882 visites. Aucun commentaire pour l'instant.