Rue89 Bordeaux partenaire de Disclose : « L’information est un bien public »
Back Office 

Rue89 Bordeaux partenaire de Disclose : « L’information est un bien public »

Votre média indépendant figure parmi les premiers partenaires de Disclose, une association dont l’objectif est de produire du journalisme d’investigation avec un modèle philanthropique. Soutenez son lancement.

Le vendredi 23 novembre, devenez Discloser en Gironde !

L’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine, accueille la présentation de Disclose.ngo à 18h. Elle sera suivi d’un débat sur « Comment enquêter au niveau local quand on est citoyen ? », avec François Lafforgue, avocat au barreau de Paris qui défend de nombreuses familles de victimes des pesticides, notamment en Gironde, ainsi que Valérie Murat, porte-parole de l’association alerte aux toxique.

Lancé ce mardi, Disclose est un nouveau média français d’investigation à but non lucratif, qui compte notamment sur des mécènes pour financer ses enquêtes et « révéler les abus de pouvoir qui contreviennent à l’intérêt général ». S’inspirant des Américains de ProPublica ou du site allemand Correctiv, l’association est fondée par des collaborateurs de Marianne, Mediapart, ou RFI.

Disclose s’est doté d’un comité éditorial composé d’une quinzaine de journalistes réputés. Celui-ci décidera des enquêtes à lancer qui seront ensuite publiées à l’écrit, en audio et en vidéo sur le site de Disclose mais aussi chez ses partenaires Mediapart, Konbini, Rue89 Bordeaux, Rue89 Lyon, Rue89 Strasbourg, Marsactu, et aussi par la cellule investigation de Radio France.

Pour mener à bien sa mission, Disclose lance une collecte de fonds auprès de ses futurs lecteurs, qui pourront proposer des sujets et seront associés aux enquêtes. L’association s’engage à publier tous les ans ses comptes ainsi qu’un rapport d’activité et d’impact. Un conseil d’administration, où siègent notamment des avocats, ainsi que l’économiste Julia Cagé, contrôle la gestion de l’association.

Un développement économique en trois phases

L’argent de la campagne de financement servira à créer un premier fonds de 15 000 euros. Ce fonds doit permettre d’amorcer une sollicitation de mécènes et de fondations internationales.

Puis l’année suivante, une société est créée, « Les éditions Disclose », détenue à 100% par l’association pour l’édition de BD-reportages et de livres de photographie. La troisième année, une autre société viendra rejoindre le groupe, « Disclose Production », toujours détenue à 100% par l’association, pour la production et la vente de documentaires en France et à l’étranger.

Les enquêtes menées par Disclose en France et à l’étranger ont donc vocation à occasionner un impact social tangible et elles seront publiées, lorsqu’elles concerneront Bordeaux et ses environs, sur Rue89 Bordeaux. Disclose se concentrera sur six grandes thématiques : délinquance financière, crimes environnementaux, industrie agroalimentaire, surveillance et libertés fondamentales, santé publique et justice sociale.

Disclose, pour bâtir un journalisme d’investigation indépendant et accessible.

Garder l’accessibilité de l’info et donc son impact

Les enquêtes de Disclose seront déclinées en divers formats diffusés la même semaine dans plusieurs médias :

  • Publication de l’enquête écrite sur le site disclose.ngo,
  • Podcasts audios téléchargeables sur ordinateur, smartphone et tablette,
  • Vidéos courtes résumant les enquêtes ou témoignages exclusifs, simples à partager sur les réseaux sociaux,
  • Documentaires de 20 à 55 minutes,
  • La photographie occupe également une place centrale dans le projet porté par Disclose. Loin d’être une simple illustration, elle fait partie intégrante de l’investigation et décuple son impact.

En prenant la forme d’une association loi 1901, Disclose s’affranchit des impératifs de rentabilité pour se consacrer entièrement à la production d’enquêtes et à leur diffusion. Disclose revendique un journalisme « d’intérêt général », au titre de l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen (1948) :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Infos pratiques

Le lien vers la campagne Kisskissbankbank

L’événement facebook du lancement de Disclose à Bordeaux

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

L’expulsion de Drita sera révisée par la Préfecture

par Klervi Le Cozic. 763 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La bibliothèque de Neneuil sera reconstituée après la « bévue » de sa destruction

par Walid Salem. 3 798 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ford : l’offre de reprise de Punch « tient la route »

par Simon Barthélémy. 629 visites. 1 commentaire.