Mireille Fanon-Mendès-France refuse que le nom de son père Frantz Fanon « soit associé à l’histoire coloniale de Bordeaux »
Kiosque abonné  Société 

Mireille Fanon-Mendès-France refuse que le nom de son père Frantz Fanon « soit associé à l’histoire coloniale de Bordeaux »

N'ayant pas été consultée, Mireille Fanon-Mendès-France a appris par les réseaux sociaux l'initiative de la mairie de Bordeaux de donner à une ruelle le nom de Frantz Fanon - décision contestée par l'extrême-droite et certains historiens, et finalement repoussée. La fille de l'essayiste, figure de la lutte contre le colonialisme, a écrit à Alain Juppé pour lui rappeler que le nom de son père "n'est pas du domaine public".

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Après l’incendie des Salinières, c’est au tour de la rue Ferrère

par Esther Suraud. 282 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La deuxième grève pour le climat mobilise moins à Bordeaux

par Lucile Bonnin. Aucun commentaire pour l'instant.

Filiale de Veolia, Soval va rafler le marché du traitement des déchets bordelais

par Simon Barthélémy. 853 visites. Aucun commentaire pour l'instant.