L’îlot Queyries de Winy Maas, la « surprise » du chef
Culture 

L’îlot Queyries de Winy Maas, la « surprise » du chef

Arc en rêve centre d’architecture consacre une exposition à Winy Maas, architecte et urbaniste de la ZAC Bastide Niel. Une sélection de ses travaux est présentée autour de sa réalisation bordelaise, Rivéo, qui sort actuellement de terre quai des Queyries à Bordeaux.

Vous l’avez vu sortir au bord de la Garonne comme un paquebot géant et sa silhouette pyramidale blanche a suscité beaucoup d’interrogations. L’ensemble porte le nom Rivéo et constitue un important programme immobilier sur deux hectares de Kaufman & Broad remporté après une consultation lancée par Bordeaux Métropole Aménagement (BMA).

Cette première réalisation de la zone d’aménagement concerté (ZAC) Bastide Niel, même si la parcelle n’était pas prévue dans l’ensemble initial et rachetée après un premier projet abandonné d’une gendarmerie, est signée, pour une grande partie, par Winy Maas lui-même. L’architecte néerlandais et son agence MVRDV étaient en charge des parcelles A et C de l’îlot Queyries. La dernière parcelle B est confiée à l’architecte sud-africain, installé lui aussi à Rotterdam, Marc Joubert.

Donner le ton

Sur la présentation officielle, il s’agit d’ « un projet [qui] donne le ton architectural et urbain du futur quartier Bastide-Niel ».

« Il ne faut pas qualifier cela de “prototype », prévient Francine Fort, la directrice d’arc en rêve, venue au secours d’un Winy Maas s’exprimant en français avec beaucoup d’approximation mais aussi de bonne volonté. Il faut considérer qu’un architecte-urbaniste en charge de tout un quartier se doit de définir l’esprit de son concept avec une première réalisation. »

En bordure de Garonne, « le plus grand espace public de Bordeaux », l’architecte se mouille le premier et expérimente, non seulement ses choix de matériaux, mais aussi ses réponses aux contraintes… et non des moindres. La zone est considérée inondable et l’on est tenté de croire que le choix d’un architecte néerlandais n’est pas innocent.

Quartier « en cuvette »

La gestion du Plan de prévention du risque d’inondation (PPRI), créé en 1995 par la Loi Barnier avec pour objectif d’établir une cartographie des zones de risque, et les dommages subis en 1999 par des inondations dues à une montée rapide de la marée, ont poussé la métropole à mettre en place un Référentiel inondation Gironde (RIG).

« Ce dernier, sur ce quartier “en cuvette”, peut atteindre les cinq mètres. Sans oublier que le niveau de risques peut augmenter avec le réchauffement climatique », explique Pascal Gérasimo, directeur général BMA. 

C’est donc à travers cette première construction grandeur nature – qui semble même la plus imposante de l’ensemble –, que les nombreuses réponses aux contraintes sont censées faire leurs preuves. L’immeuble étant en première ligne du fleuve insiste Winy Maas.

« Nous avons pensé un système qui permet la circulation de l’eau sous le bâtiment, explique l’architecte. Le fait de surélever le rez-de-chaussée fait que tout est sécurisé. Dans l’îlot Queyries, nous avons conçu un parking pour les voitures. Ailleurs, ce sont de simples surélévations quand il est question d’un risque d’à peine un mètre. »

Winy Maas présente son exposition à arc en rêve (WS/Rue89 Bordeaux)

Surprise

Par ailleurs, Alain Juppé, alors maire de Bordeaux, avait exprimé à Winy Maas le souhait de bâtiments clairs ; « couleur pierre blonde » précise l’architecte, qui dit avoir imposé  « 20% de couleurs ».

C’est donc par l’utilisation de la céramique que la couleur sera respectée : des plaques viendront couvrir les constructions et permettront de réguler la température et la lumière dans « les ruelles ».

« L’esprit quartier est respecté par le maintien des ruelles et des voies d’origine. On ne veut pas de grands axes où se perdre. Notre concept est “wegoïste” et non pas égoïste. Il se veut à la fois intime dans un urbanisme dense. C’est l’identité de l’Europe. »

Ainsi, sur une maquette globale, on peut apercevoir des bâtiments qui épousent les courbes des rails, des constructions gardant, ou la forme, ou la silhouette des bâtiments existants. Winy Maas explique vouloir laisser apparaître l’histoire de Bordeaux et la fondre dans un rêve d’avenir, l’avenir d’un quartier longtemps à l’ombre de la rive droite.

Ce rêve, né en 2010 avec la désignation de l’agence MVRDV pour définir l’urbanisme de la ZAC Bastide-Niel sur  32 hectares, commence à prendre forme sous la baguette d’une star mondiale de l’architecture à l’allure d’un adolescent toujours preneur de surprises, ultime consigne pour les 126 architectes des lots restants. « On a demandé à chaque architecte une surprise en plus de notre cahier des charges ». Lui, il est sur le point de livrer la sienne cette année.

Plus d’infos

« Quai des Queyries »
Winy Maas / MVRDV architectes, Rotterdam
Exposition – conférence du 14 mars au 26 mai 2019
Arc en rêve centre d’architecture à Bordeaux
Site internet

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Après l’incendie des Salinières, c’est au tour de la rue Ferrère

par Esther Suraud. Aucun commentaire pour l'instant.

La deuxième grève pour le climat mobilise moins à Bordeaux

par Lucile Bonnin. Aucun commentaire pour l'instant.

Filiale de Veolia, Soval va rafler le marché du traitement des déchets bordelais

par Simon Barthélémy. 837 visites. Aucun commentaire pour l'instant.