Marché de la poésie : J’ai participé à un atelier d’écriture avec CharlÉlie Couture
Témoignage 

Marché de la poésie : J’ai participé à un atelier d’écriture avec CharlÉlie Couture

Les 9 et 10 mars se tenait Le Marché de la poésie à Bordeaux dans le cadre du Printemps des poètes. Invité, CharlÉlie Couture y a animé un atelier d’écriture. Témoignage de Nadine, une participante.

Un atelier avec CharlÉlie Couture et Éric Poindron, le dimanche matin, sous la bannière de la poésie, ça ne se refuse pas. A 10h, un rendez-vous pluvieux place des Chartrons. Le Marché de la poésie fête cette année ses vingt ans et « En beauté », c’est écrit sur l’affiche.

Sont attendus à cette heure matinale, Éric Poindron et CharlÉlie Couture. Je me suis inscrite il y a un mois pour l’atelier d’écriture qu’ils doivent animer et j’avoue que le nom de CharlÉlie Couture a résonné dans mes oreilles plus que celui d’Éric Poindron. Renseignement pris, Le Castor astral, les cabinets de curiosité, les girafes et autres délices valent largement le détour.

Vedette

Nous sommes trente, beaucoup de femmes et quelques hommes. Bien plus ont voulu s’inscrire… un vrai succès me dit-on.

Les organisateurs évoquent la mémorable soirée de la veille : « Black is beautiful » proposée par Mémoire d’encrier. Je m’attarde devant un petit livre blanc édité par La Boucherie littéraire. Son titre : « La poésie personne n’en lit » de Marc Guimot. Les poètes ont de l’humour.

Sur la place, nous sommes invités sous la halle préparée pour l’atelier. Trois longues tables derrière un paravent, une scène sur laquelle montent les deux invités dont l’un fut et demeure plus « vedette » que l’autre. J’observe CharlÈlie Couture, un air familier lui colle à la peau et même s’il a fait un sacré chemin depuis, s’il est passé par bien d’autres expressions artistiques, l’air est là. Il est inchangé, reconnaissable par son allure, je me dis que le temps ne lui a pas fait si mal.

Ma voisine de table m’en parle et me murmure qu’elle s’est particulièrement bien habillée aujourd’hui, et que « quand il y a des vedettes, elle fait toujours ça ». Je n’aurai pas osé autant de franchise mais je me reconnais un peu dans ce qu’elle dit.

CharlElie Couture (DR)

Sept

Éric Poindron est un vrai dandy et les deux, chacun à leur manière sont très élégants et chaleureux. Ils nous proposent un échauffement : « Votre premier souvenir en sept lignes. » Trente stylos grattent frénétiquement le papier, tous ont une sacré mémoire.

Sept textes sont tirés au sort et lus pour la plupart par la belle voix de CharlÈlie Couture, ponctuée des remarques avisés de l’ami Poindron. Ces deux aiment le sept et ont décidé d’en abuser : sept objets dans un grenier, sept et ses jeux de mots, sept choses à faire dans la ville de Sète. Véritablement, on s’amuse.

Le tout a duré deux heures. Des textes ont été lus. L’atmosphère était à la décontraction. Des encouragements ont été prodigués. Nous avons lâché les mots avec légèreté, plaisir et ce qui, au départ, était un peu intimidant est devenu agréable.

Les ateliers d’écriture ont du succès, font du bien aux participants, s’y inscrire et en trouver un à sa pointure est facile à Bordeaux. Merci Le Marché de la poésie et merci aux poètes.

L'AUTEUR
Témoignage
Témoignage
Témoignage envoyé par un riverain

En BREF

La deuxième grève pour le climat mobilise moins à Bordeaux

par Lucile Bonnin. Aucun commentaire pour l'instant.

Filiale de Veolia, Soval va rafler le marché du traitement des déchets bordelais

par Simon Barthélémy. 868 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’incendie du parking Salinières, le tram C interrompu pour une durée inconnue

par Simon Barthélémy. 867 visites. 1 commentaire.