La solidarité s’organise pour les Bordelais touchés par l’incendie rue Ferrère
Brèves 

La solidarité s’organise pour les Bordelais touchés par l’incendie rue Ferrère

Ce lundi, les numéros 12 et 14 de la rue Ferrère et 14 et 15 du quai Louis-XVIII restent encore interdits d’accès suite à l’incendie qui a touché le quartier des Chartrons ce samedi. Les 4 bâtiments effondrés ont fait l’objet d’un arrêté municipal de péril dans la journée.

Certaines zones ne sont pas encore sécurisées et les pompiers doivent s’assurer de la solidité de l’espace avant de faire entrer la police judiciaire sur place. La piste d’un incendie accidentel causé par des travaux serait privilégiée.

Dès samedi soir, 14 habitants ont été relogés à l’hôtel par le CCAS pour une durée de 3 nuits. Depuis le sinistre, une solidarité s’est créée entre les voisins du quartier, plusieurs d’entre eux proposant des chambres aux personnes touchées par l’incendie. L’hôtel Mercure Château Chartrons a aussi accueilli les habitants n’ayant pas accès à leurs habitations, avec une remise de 50% sur leur nuit.

« Nous essayons de recenser l’intégralité des besoins de ces personnes pour trouver des solutions, certes transitoires, qui leur permettront d’avoir une bouffée d’oxygène. Depuis ce matin, nous avons reçu une trentaine d’appels », ajoute Anne-Marie Cazalet, maire du quartier Chartrons-Grand Parc.

70 structures touchées

On compte 70 structures touchées. Parmi elles, de nombreuses habitations, mais aussi des lieux de travail. Il est encore difficile de connaître le nombre de personnes concernées par ce sinistre, puisque les professionnels ne se sont pas encore tous manifestés. La mairie recense, au moins, un cabinet d’avocats, des médecins, des architectes et des assureurs.

Deux lignes téléphoniques sont mis à la disposition des habitant, et une autre à vocation économique est proposée par le service économie de la métropole. La pépinière éco-créative des Chartrons dispose également d’un bureau de 25 m2, et Kaizen Marketing de 6 à 8 postes de travail dans sa zone de co-working. Le CCAS propose aussi une aide psychologique aux habitants.

La mairie promet enfin « d’aider les habitants dans leurs démarches » avec les assurances.

L'AUTEUR
Esther Suraud
Étudiante à l'EFJ, journaliste en devenir

En BREF

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 157 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 102 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Du 5 au 8 septembre : l’Amazonie au cœur du festival Climax à Bordeaux

par La Rédaction. 1 024 visites. Aucun commentaire pour l'instant.