L’incendie du parking des Salinières était volontaire, les pyromanes arrêtés
Brèves 

L’incendie du parking des Salinières était volontaire, les pyromanes arrêtés

Près de 6 semaines après l’incendie qui a dégradé le parking des Salinières, la procureur de la République du tribunal de Bordeaux a livré les conclusions de l’enquête de police. 4 personnes ont été interpellées et ont reconnu avoir délibérément mis le feu dans le parking. 3 sont actuellement placés en détention provisoire.

« Ce sont des personnes marginales, sans domicile et souvent sans la moindre source de revenus. Vous pouvez les croiser tous les jours dans la rue Sainte-Catherine. »

Devant les journalistes, Marie-Madeleine Alliot, procureur de la République du tribunal de grande instance de Bordeaux présentait ce mercredi, le profil des 4 individus suspectés d’avoir délibérément mis le feu au parking des Salinières le 18 mai dernier.

Deux hommes et deux femmes ont été interpellés en début de semaine par les services de police, ils ont entre 17 et 25 ans. Trois d’entre eux sont majeurs et sont actuellement placés en détention provisoire. Ils encourent jusqu’à 10 ans de prison avec mandat de dépôt. Pour la plus jeune du groupe, qui vit encore chez sa mère, le placement dans un foyer a été demandé par le procureur de la République.

Acte sans conviction politique

Arrêtés par la police en début de semaine, les 4 prévenus reconnaissent les faits qui leur sont reprochés. Comme chaque samedi, après avoir pris part à la manifestation des Gilets Jaunes dans le centre-ville de Bordeaux, ils se seraient réfugiés dans le parking afin de fumer dans une voiture restée ouverte. Dans le coffre de cette voiture, de nombreux journaux auraient facilité le déclenchement de l’incendie.

« A priori l’un deux aurait mis le feu à la voiture du parking dans laquelle ils s’étaient installés, à l’aide d’un briquet, précise la procureur. Un acte sans aucun rapport avec des convictions politiques ».

Les 4 individus auraient alors pris la fuite comme en témoignent les vidéos de surveillance du parking que la Brigade de Police judiciaire de Toulouse a pu consulter. En tout, 334 voitures avaient été endommagées par l’incident dont le cout financier n’a pas encore été chiffré.

L'AUTEUR
Antoine Cariou
Antoine Cariou
Étudiant à Sciences Po Bordeaux, breton et néo-bordelais - a troqué le cidre pour les cannelés il y a 3 ans.

En BREF

Dernier appel des Ford avant la fermeture de l’usine de Blanquefort

par Simon Barthélémy. 582 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

#StopExpulsions : le hashtag qui veut faire plier la préfète de la Gironde

par Walid Salem. 3 770 visites. 3 commentaires.

Un hommage à Steve rassemble 250 personnes devant le miroir d’eau

par Walid Salem. 514 visites. 1 commentaire.