Un hommage à Steve rassemble 250 personnes devant le miroir d’eau
Brèves 

Un hommage à Steve rassemble 250 personnes devant le miroir d’eau

« Danser tue » affiche une pancarte au milieu d’une foule de 250 personnes réunies ce mardi soir sur le miroir d’eau. Pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, le jeune disparu à Nantes le soir de la fête de la musique, elles étaient venus, fleurs à la main, répondant à l’appel pour un rassemblement silencieux lancé par le Collectif Contre Les Violences Policières (CLAP 33) et le Collectif Quatre Couleurs – jaune noir rouge vert.

« La police de ce pays devient de plus en plus violente et de plus en plus autonome. C’est la répression que l’État décide de mettre en place pour maintenir l’ordre social » déclame une militante portant un t-shirt Justice pour Adama.

Pierre, étudiant bordelais venu se joindre au rassemblement ne cache pas sa colère :

« C’est inadmissible aujourd’hui en France que pour s’amuser le soir de la fête de la musique, une fête créée par la France elle-même, on puisse mourir. Les explications du gouvernement après un tel drame sont d’autant plus inadmissibles… »

« Nous n’avons pas pu, nous non plus, établir de lien entre l’intervention du 1er ministre et la vérité »

Pointée du doigt, l’opération de police menée ce soir du 21 juin sur les quais de la Ville alors qu’une soirée était organisée pour la fête de la musique. Repoussées par la charge et les jets de lacrymogène (comme le montre cette vidéo), plusieurs personnes étaient tombées dans l’eau de la Loire et Steve Maia Caniço avait été porté disparu. Cinq semaines après, le corps du jeune homme a été retrouvé ce lundi et identifié le lendemain par sa famille.

Une autre pancarte portait ce message : « Nous n’avons pas pu, nous non plus, établir de lien entre l’intervention du 1er ministre et la vérité. » Dans le rassemblement, des personnes remettent en cause la version du gouvernement donnée plus tôt dans l’après-midi sur la mort de Steve.

En effet, le premier ministre, Edouard Philippe, avait présenté le rapport de l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN) qui affirmait que rien ne permettait « d’établir un lien direct entre l’intervention des forces de l’ordre et la disparition de M. Steve Maia Caniço vers 4h le même jour dans le même secteur ». Le rapport mentionne également que l’intervention de la police était « justifiée » et pas « disproportionnée ».

Après une minute de silence et des bougies allumées formant le prénom de Steve, des fleurs ont été lancées dans la Garonne en hommage au jeune homme mort à l’âge de 24 ans.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Le département de la Gironde lancera son budget participatif en 2020

par Simon Barthélémy. 465 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le projet de métro revient dans les tuyaux de Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 3 262 visites. 1 commentaire.

Condamné pour prise illégale d’intérêt, le maire de Pessac fait appel

par Simon Barthélémy. 1 180 visites. Aucun commentaire pour l'instant.