Enquêtes et actualités gavé locales


Les Scènes conventionnées de la métropole bordelaise veulent une place dans le débat des municipales

Les directrices et directeurs des structures s’étonnent « du peu d’intérêt qu’ont exprimé les différents candidats pour le réseau des institutions existantes du spectacle vivant » et les interpellent « sur l’importance du rôle de l’art et de la culture » dans la société. 

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Les Scènes conventionnées de la métropole bordelaise veulent une place dans le débat des municipales

Dans une lettre adressée aux candidats et futurs élus de la métropole bordelaise, Sylvie Violan du Carré-Colonnes, Monique Garcia du Glob théâtre, Stephan Lauret et Lise Saladain de La manufacture, et Catherine Marnas du TnBA, lancent un appel à « ouvrir le dialogue sur les politiques publiques de demain ».

Cette missive veut tirer la sonnette d’alarme « dans un contexte contraint où les inquiétudes sont multiples et légitimes » :

« Il nous semble primordial de renforcer l’écoute et le soutien aux artistes et aux opérateurs culturels, et de s’appuyer sur les initiatives locales que nous faisons vivre, afin d’optimiser l’ouverture des espaces d’hospitalité et de rencontres pour tous les habitant.e.s. » peut-on lire.

« Le défi de ces municipales est plus sensible que jamais » insistent-ils, rappelant le travail fourni « dans l’ombre » par leurs structures pour « l’émancipation de chaque citoyen par l’art et la culture », face à « l’angoisse du futur, le durcissement des fractures sociales, [et] la tentation du repli ».

Rassemblés en groupe de réflexion et d’action, ils s’étonnent « du peu d’intérêt qu’ont exprimé les différents candidats pour le réseau des institutions existantes du spectacle vivant » et disent se tenir à leur disposition pour échanger.


#spectacle vivant

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options