Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Continuité pédagogique : la classe à la maison ou la casse familiale ?
Édition abonnés  Société 

Continuité pédagogique : la classe à la maison ou la casse familiale ?

par Walid Salem.
Publié le 3 avril 2020.
Imprimé le 04 octobre 2022 à 01:24
1 324 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans une lettre ouverte au ministre de l'éducation nationale, très partagée sur les réseaux, des citoyens appellent à "mettre les enfants en vacances", comme en Mai 68. Objectifs : ne pas "rajouter de l'angoisse à l'angoisse", et prévenir ainsi les tensions liées à la "continuité pédagogique" et de potentielles violences familiales. Si parents, enseignants, associations et spécialistes valident le principe, une crainte demeure : rompre le lien avec l'école, parfois seul contact avec l'extérieur. Ce serait déjà le cas pour 5 à 8% des élèves en France.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Bordeaux (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Supprimez la publicité
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

1€ le premier mois
puis 5€ par mois sans engagement

Je m'abonne

Je me connecte

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 430 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 602 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 576 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×