Droit de réponse de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine
Droit de réponse 

Droit de réponse de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine

Le Directeur général de l’Agence Régionale de santé Nouvelle-Aquitaine (ARS) a souhaité réagir à l’article paru le lundi 28 avril dans Rue89 Bordeaux, intitulé « Le manque de test compromet toujours le dépistage massif du Covid 19 en Nouvelle-Aquitaine« 

Il me paraît primordial d’apporter un éclairage sur la réalité du dépistage mis en œuvre dans les EHPAD de notre région. 

La mission de l’ARS a été et est d’organiser au jour le jour en lien avec les biologistes de la région (centres hospitaliers, laboratoires privés, …) la mise à disposition des moyens nécessaires, au bon endroit, pour répondre à tous les EHPAD nécessitant un dépistage. Dans cette gestion de crise, chaque jour compte et le temps est à l’urgence, gérée par les équipes de l’ARS 7j/7 qui trouvent, au quotidien, des solutions pour notre région. Ainsi, les questionnements apparaissant dans un compte rendu interne datant de 15 jours, ne sont plus d’actualité les jours suivants. 

Je suis fier du travail des équipes de l’Agence qui chaque jour se mobilisent pour mettre sous protection renforcée les EHPAD de la région. Nous avons veillé à accompagner les établissements pour prévenir l’apparition d’un cas Covid-19 : aide aux établissements dans l’application des mesures d’hygiène renforcées et pour adapter leur organisation à la situation de la crise sanitaire avec notamment l’appui de compétences externes et de renforts proposés aux établissements (référents ARS, spécialistes des risques infectieux -CEPIAS, équipes opérationnelles d’hygiène des centres hospitaliers, équipes mobiles de gériatrie, accès à des renforts de médecins, cadres, professionnels sociaux et civils volontaires), aide dans la mise en place d’un accès sécurisé à l’EHPAD avec la mise en place de SAS (sas d’accueil sanitarisé) dans tous les établissements de la région. Ce sont quelques-unes des actions sur lesquelles nous nous sommes mobilisés pour limiter la propagation du virus. 

Dans nos points du soir, en cellule de crise, nous consacrons systématiquement un temps pour passer en revue chaque nouvelle situation signalée dans les EHPAD afin de s’assurer que les mesures de gestion ont bien été mises en place et garantir l’organisation d’un dépistage. Nos délégations départementales sont disponibles 7 jour sur 7 pour les établissements et dès le signalement d’un nouveau cas, nos équipes se rendent sur place pour évaluer chaque situation

Tous les EHPAD nécessitant des tests ont pu en bénéficier. A l’heure actuelle moins de 2 000 prélèvements sont effectués chaque jour en Nouvelle-Aquitaine, pour une capacité de d’environ 8 500 tests. Par ailleurs, désormais peu de nouveaux EHPAD nécessitent des dépistages. Les dépistages systématisés (de tous les résidents et personnels) sont programmés au fur et à mesure dès la détection d’un cas confirmé. Avant même le 10 avril et l’annonce du gouvernement, nous avions déjà organisé des dépistages élargis. Aujourd’hui moins de 20% des EHPAD de la région sont concernés par un cas de Covid et ce chiffre est de 17 % pour le département de Gironde. 

Les équipes de l’ARS sont totalement investies pour limiter, et ce dès le début de cette crise sanitaire, la propagation du virus dans notre région en réalisant des milliers d’appels auprès des contacts confirmés pour déterminer les cas contacts, pour s’assurer de l’évolution de leur état de santé, leur donner des conseils personnalisés, mais aussi répondre sur une plateforme d’appels à tous les particuliers et professionnels de la région. Les agents de l’ARS travaillent également pour adapter au fil des évolutions tout le système de santé régional (médecine libérale, secteur hospitalier) pour accueillir et soigner tous les malades du Covid-19 et assurer la continuité des soins, permettre d’adapter l’approvisionnement en équipements et médicaments au sein de la région (ex : appel aux dons et logistique pour assurer la livraison des stocks régionaux de masques aux établissements ou professionnels prioritaires, respirateurs, capacités de tests, …), adapter le cadre d’accueil et l’accompagnement pour les plus fragiles (personnes âgées, personnes en situation de handicap, publics en situation de précarité). Ce sont des missions qui tiennent à cœur de tous les agents de l’ARS et qu’ils assument sans relâche depuis le début cette crise. 

L'AUTEUR
Droit de Réponse
Droit de Réponse

En BREF

La France condamnée pour protection insuffisante des dauphins du Golfe de Gascogne

par La Rédaction. 467 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Menacé de mort en Guinée, réfugié à Bordeaux, le journaliste Marcel Tolno craint d’être expulsé

par Marie Piquet. 731 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Décrocheurs » : un militant écologiste de nouveau poursuivi en justice à Bordeaux

par Marie Piquet. 2 771 visites. Aucun commentaire pour l'instant.