La bande à Renaud bientôt tournée en Nouvelle-Aquitaine
Culture 

La bande à Renaud bientôt tournée en Nouvelle-Aquitaine

Germaine, Dédé, Manu, Slimane… donner corps aux personnages des chansons mythiques de Renaud, c’est l’idée de Marc Large, dessinateur, scénariste et réalisateur, et de Johanna Turpeau, journaliste et autrice-réalisatrice. Le retour de la suite, moyen-métrage de fiction, sera réalisé en Nouvelle-Aquitaine cet automne. Un financement participatif est en ligne jusqu’à lundi 20 juillet.

« Un polar psychologique autour des personnages emblématiques de Renaud. » Voilà comment Marc Large résume le projet de moyen-métrage qu’il porte avec Johanna Turpeau, réalisatrice et journaliste. Celui qui mûrit ce projet depuis plusieurs années promet « que ce ne sera ni une comédie musicale ni un biopic, mais bien un polar dont les dialogues ciselés créeront décalages et sourires ».

L’affiche du moyen-métrage en préparation sur les personnages des chansons de Renaud.

Il a rencontré Renaud il y a une vingtaine d’années lors d’une séance de dédicaces où le chanteur est venu se faire signer un ouvrage.

« Je lui ai dit : c’est moi qui devrais vous demander un autographe. À l’époque, il était le grand frère qu’on rêvait d’avoir quand on était mômes. »

Large commence alors à écrire « un petit roman » où apparaissent Manu, Germaine et autres personnages dont Renaud chante les vies et les déboires.

« Y’a plus d’essence dans la bécane »

Le film, Le retour de la suite, démarrera avec Gérard Lambert, un des plus connus du panthéon du chanteur, qui siphonne un réservoir pour faire repartir sa mob. Les auteurs ont imaginé « un enlèvement », faisant suite à la baston chantée par Renaud. Gérard Lambert rejoint alors sa bande : « Manu, Germaine, Slimane et tous les autres », détaille Marc Large.

« Le public immense et fidèle du chanteur énervant, a toujours espéré le retour du retour de la Pépette ou de Gérard Lambert. Alors nous le faisons pour lui, ses fans, et tous les nostalgiques des années 70, 80, 90 », écrivent les réalisateurs sur leur campagne Ulule.

« L’intrigue se déroule dans les années 80 », précise l’auteur. D’où la nécessité d’un financement participatif pour reconstituer « les costumes et les décors », ainsi que pour rémunérer l’équipe, « tous des locaux » (exceptés les acteurs et actrices). Le tournage devrait, lui, avoir lieu au Garage Moderne à Bacalan et dans les Landes. Cette volonté de produire le film localement explique également le choix d’une boîte de production néo-aquitaine, Mon Ballon Productions.

« C’est aussi pour que les fans de Renaud soient impliqués dans le projet, raconte le réalisateur. Le film est très attendu. » Mais attention, « il ne s’adresse pas qu’aux fans », assure-t-il.

« C’est vous dire s’ils sont cool ! »

Le casting devrait toutefois plaire à ces derniers.  On devrait y retrouver entre autres les comédiens Bruno Solo et Gustave Kervern, ou encore Xavier Mathieu (ex CGT Continental). Côté rôles féminins, Charlotte Becquin incarnera la fameuse Germaine, Clémence Faure sera « La pépette » et Juliette Arnaud, chroniqueuse sur France Inter, jouera à l’écran le rôle de Mimi. Enfin, notons que Gauvain Sers, que l’on présente comme le nouveau Renaud, est également de la partie.

« Une vraie bande de potes », conclut Marc Large, qui a « écrit le film en pensant à eux ».

Il vous reste six jours si vous souhaitez participer au financement du projet (qui a déjà dépassé le premier plafond de 10000€), en attendant 2021 où vous pourrez vous asseoir sur un banc, vingt-cinq minutes au moins, pour regarder ce nouveau moyen-métrage.

L'AUTEUR
Théo Uhart
Pousse de journaliste venu faire quelques racines à Rue89 Bordeaux pour grandir. Etudiant à Sciences Po Lyon et au CFJ.

En BREF

Coronavirus : inquiétude et dépistage aux Chartrons et au Grand Parc à Bordeaux

par Walid Salem. 34 535 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les élus évoquent des « craintes » pour Getrag Ford Transmissions à Blanquefort

par Walid Salem. 745 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des affiches anti-Ceta sur les bureaux des députés Marcheurs à Bordeaux

par Théo Uhart. 650 visites. 2 commentaires.