A Bordeaux, SOS Méditerranée demande la libération de l’Océan Viking
Société 

A Bordeaux, SOS Méditerranée demande la libération de l’Océan Viking

L’antenne bordelaise de SOS Méditerranée a organisé un die-in ce vendredi au miroir d’eau. L’ONG veut alerter et mobiliser la société civile sur le cas de l’Océan Viking, son navire de sauvetage détenu depuis le 22 juillet dernier par les gardes côtes italiens dans un port sicilien.

« Je suis là pour aider des êtres humains qui se noient », lance Elie, bibliothécaire et donateur pour SOS Méditerranée. Une dizaine de bénévoles et plusieurs sympathisants de l’association se sont allongés durant plusieurs minutes sur le miroir d’eau, ce vendredi en fin d’après-midi.

Écourté par une pluie battante, ce die-in consistait à mettre en scène un naufrage, en hommage aux milliers de migrants qui meurent en mer chaque année en fuyant la guerre ou les persécutions.

Allongés sur le miroir d’eau, ils symbolisent la mort des migrants en méditerranée (ASE/Rue89 Bordeaux)

« Libérez l’Océan Viking »

Sur les pancartes posées au sol on peut lire « Laissez SOS Méditerranée sauver des vies en mer, libérez l’Océan Viking ». Le navire est détenu depuis déjà un mois par les gardes côtes italiens dans un port sicilien. Cette détention est officiellement justifiée par des « irrégularités techniques et opérationnelles ». Pour Florine, bénévole, le maintien du navire ne relève que de manœuvres politiques :

« L’Ocean Viking a subi quatre inspections en un an, normalement une seule suffit. On est victime d’un harcèlement administratif. Ils ne veulent pas qu’on sauve des gens en mer. »

Depuis le début de l’année 295 cadavres ont été retrouvés en Méditerranée, dont 45 seulement cette semaine, déplore une militante de l’ONG pour qui tout cela est « contraire aux droits humains ».

Venue égailler l’après-midi des passants sur le miroir d’eau, une fanfare s’est aussi impliquée à l’improviste dans l’opération, jouant un air solennel tandis que les manifestants s’allongeaient, gilet de sauvetage sur le dos.

« Du fait de la crise sanitaire on ne pouvait pas organiser un rassemblement, donc on essaie de trouver des moyens d’impacter et d’interpeller », explique Florine.

Une pétition est en ligne (ASE/Rue89 Bordeaux)

Plaider pour le droit humain

Une pétition a été également été lancée le 23 juillet dernier et a déjà récolté 100 000 signatures. L’ONG souhaite dénoncer l’inaction des états européens.

« Les navires humanitaires pallient actuellement l’absence d’intervention de secours des états, estime Florine. Or beaucoup de personnes veulent fuir l’enfer libyens et préfèrent mourir en mer que là bas. »

Depuis 2016, l’Océan Viking est venu en aide à plus de 30 000 personnes. SOS Méditerranée souhaite poursuivre le sauvetage en mer et assure que le nombre de traversées ne cessent d’augmenter.

L'AUTEUR
Anne-Sophie Estruch

En BREF

Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux

par La Rédaction. 1 449 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’appli « Tous anti-Covid » pour tous les étudiants en santé de Bordeaux ?

par Simon Barthélémy. 520 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Poutou, héros d’un clip rock de The Hyènes

par La Rédaction. 1 613 visites. Aucun commentaire pour l'instant.