Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Fin de Bluecub à Bordeaux, Stéphane Lhomme revendique une « victoire triomphale »
Brèves 

Fin de Bluecub à Bordeaux, Stéphane Lhomme revendique une « victoire triomphale »

par Walid Salem.
Publié le 29 août 2020.
Imprimé le 29 mai 2022 à 02:12
17 306 visites. 1 commentaire.

Dans un courrier adressé à ses utilisateurs en juillet, le service d’autopartage de voitures électriques Bluecub mis en place à Bordeaux en 2014 annonçait l’arrêt de ses fonctions pour le 31 août. Pour Stéphane Lhomme de l’Observatoire du nuclaire, c’est une « victoire triomphale contre les voitures électriques polluantes de M. Bolloré ».

Stéphane Lhomme se frotte les mains. Pour lui, pas de doutes, l’Observatoire du nucléaire qu’il a fondé est à l’origine de la décision du groupe Bolloré de suspendre au 31 août 2020 son service d’autopartage à Bordeaux, Bluecub. Il y associe également l’arrêt de Bluely (Lyon) ce même jour. En 2018, Bolloré a dû mettre fin à Autolib à Paris suite à l’annulation de la délégation de service public.

Alors que le groupe mettait en avant dans son courrier adressé à ses utilisateurs en juillet « le manque de rentabilité du service, situation accentuée ces derniers temps par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19 », Stéphane Lhomme souligne l’efficacité de ses actions :

« Les flamboyantes campagnes de débranchage de ces voitures, reprises par des nombreux citoyens anonymes, ont sapé le modèle économique de ces projets qui, de toute façon, n’était basé que sur l’occupation quasi gratuite du domaine public et les subventions accordées lâchement par des édiles – dont M. Juppé – incapables de résister au lobbying de M. Bolloré. »

Débranchement de voiture Bluecub par Stéphane Lhomme (photo Observatoire du nucléaire)

Stéphane Lhomme regrette par ailleurs que la plainte déposée par le groupe Bolloré suite à ces campagnes ait ensuite été retirée, « privant ainsi l’opinion publique d’un débat fort intéressant ». Son Observatoire du nucléaire avait déjà obtenu gain de cause dans sa plainte contre l’industriel pour publicité utilisant les mentions « écolo », « verte » ou « propre » au sujet des voitures électriques.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

« A Demain mon amour », projection-débat à l’Utopia avec Monique Pinçon-Charlot

par La Rédaction. 470 visites. 3 commentaires.

« Le petit peuple du potager » ou l’éloge d’une culture sans pesticides

par La Rédaction. 794 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem. 943 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×