Infos et enquêtes à Bordeaux et sa métropole
Infos et enquêtes à Bordeaux et sa métropole
Mort de Daniel Cordier, Bordelais, grand résistant et secrétaire de Jean Moulin
Brèves 

Mort de Daniel Cordier, Bordelais, grand résistant et secrétaire de Jean Moulin

par Simon Barthélémy.
Publié le 21 novembre 2020.
Imprimé le 16 janvier 2021 à 06:15
464 visites. 3 commentaires.

L’extraordinaire parcours du compagnon de la Libération Daniel Cordier s’est achevé ce vendredi 20 novembre à Nice, où il résidait. Né Bouyjou-Gauthier à Bordeaux il y a 100 ans, issu d’une famille de négociants aisés, il optera en 1940, quand il entrera dans la clandestinité, pour le nom de famille de son beau-père, Charles Cordier… un militant royaliste et antisémite, fondateur du Cercle Charles-Maurras. 

Camelot du roi, Jean Cordier est scandalisé par l’armistice signé par Pétain en 1940 et rallie la France Libre à Londres. Il y côtoie Raymond Aron et Stéphane Hessel et amorce un spectaculairement revirement politique. En 1942, il est parachuté près de Montluçon pour servir d’assistance radio à Georges Bidault, chef du bureau d’information et de presse (BIP), agence de presse clandestine.

Il se lie rapidement d’amitié avec Jean Moulin, qui en fait son secrétaire, et travaille avec lui sur l’union des mouvements de résistance intérieure, voulue par de Gaulle. Gérant des missions délicates de liaison courrier et radio, Daniel Cordier continuera cette mission auprès de Claude Bouchinet-Serreulles, après l’arrestation de Jean Moulin.

Après la guerre, tenté par la politique – il se dit alors « presque communiste » – il se consacre à l’art contemporain, en tant que peintre puis galeriste à Paris. Grand amateur de Nicolas de Staël, il est aussi marchand de Dubuffet.

Dans les années 80 et 90, il écrit l’histoire la plus complète de Jean Moulin, puis ses mémoires. En 2009, Daniel Cordier y révèle notamment son homosexualité. Il défendra peu de temps après le mariage pour tous.  

Peu après l’annonce de sa mort ce vendredi, l’ancien maire de Bordeaux Nicolas Florian et l’ex ministre et députée de la Gironde Michèle Delaunay ont proposé qu’une rue ou un lieu de la ville soit baptisé à son nom.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Le toit et sept alvéoles de la Base sous-marine cherchent occupants

par Walid Salem. 2 628 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un « camouflet » judiciaire infligé à l’Etat par le Département de la Gironde

par Simon Barthélémy. 3 678 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Catherine Dupraz nommée directrice des affaires culturelles de Bordeaux

par Walid Salem. 4 895 visites. 4 commentaires.
×