Enquêtes et actualités gavé locales


Violences conjugales : « Ses coups sont pardonnables mais ma plainte inexcusable »

Comment faire face à la violence conjugale ? Comment décider d’en échapper ? Comment affronter les procédures, les examens, les plaintes ? Ce témoignage d’une femme violentée met la lumière sur les difficultés à parler et le sentiment de ne pas être entendue.

Édition abonnés
Violences conjugales : « Ses coups sont pardonnables mais ma plainte inexcusable »

>

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#témoignage

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


« Je me heurte à un mur de silence de l’État », témoigne le papa d’une enfant enlevée par sa mère

Photo : Florence Heimburger/Rue89 Bordeaux

Immeubles effondrés à Bordeaux : la galère de propriétaires sinistrés, au pied du mur
Marie-Christine Renaudeau, le combat d’une ancienne femme battue contre les violences conjugales
Partager
Plus d'options