Enquêtes et actualités gavé locales


Bordeaux adopte une motion pour la mise à l’abri des jeunes étrangers en recours

Mardi 23 février, le Conseil municipal de Bordeaux a voté une motion pour l’accompagnement et la mise à l’abri des jeunes étrangers, dont le dossier est en recours pour avoir le statut de mineurs non-accompagnés (MNA).

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Bordeaux adopte une motion pour la mise à l’abri des jeunes étrangers en recours

C’est ce qui a clôturé le conseil municipal du 23 février. A une large majorité, Marcheurs compris, les élus ont voté une motion pour l’accompagnement et la mise à l’abri des mineurs étrangers en recours. Ceux-ci, n’ayant pas été reconnus mineurs à l’issue de l’évaluation faite par le Département, se retrouvent alors dans l’attente d’une décision sans qu’aucune prise en charge ne soit prévue.

Proposé par le groupe Bordeaux en Luttes, Philippe Poutou en a fait la présentation :

« Pour la première fois, la majorité et le groupe Bordeaux en Luttes ont souhaité émettre un vœu concernant la difficulté d’accueil pour les mineurs étrangers. Les collectivités territoriales ont un rôle à jouer. Un lieu comme le Kabako pourrait être conventionné pour héberger ces jeunes. »

Combler un vide juridique

Harmonie Lecerf, adjointe au maire en charge des l’accès aux droits et des solidarités, s’est exprimée à la suite :

« La Ville de Bordeaux est prête à participer, avec le Département et l’Etat, à une réflexion sur la mise en œuvre d’un projet de prise en charge. Il y a une zone grise qui résulte d’un vide juridique. Entre l’évaluation et le recours, le jeune n’est pas mineur pour le Département, et pas tout à fait majeur pour bénéficier des centres d’hébergement d’urgence. »

https://twitter.com/Ecolaw2/status/1364498493012922370

Nicolas Florian a été le seul à afficher son désaccord. Il a dit vouloir voter contre. « Une alliance avec l’extrême-gauche de l’extrême-gauche et la majorité, c’est au-dessus de mes forces », avait-il prétexté. Il n’a finalement pas participé au vote, avec deux autres membres de son groupe. Dans six mois, une présentation des actions menées sera exposée au conseil municipal.


#bordeaux en luttes

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options