Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
La Nouvelle-Aquitaine veut tester un protocole sanitaire pour rouvrir les lieux culturels
Culture  Société 

La Nouvelle-Aquitaine veut tester un protocole sanitaire pour rouvrir les lieux culturels

par Victoria Berthet.
Publié le 5 février 2021.
Imprimé le 07 décembre 2021 à 09:43
5 390 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Région a présenté une expérimentation de protocole sanitaire soumise au ministère de la culture en vue de la réouverture des lieux culturels. En cas de feu vert, un concert test pourrait avoir lieu dans chacun des 12 départements de Nouvelle-Aquitaine.

Les projecteurs de la Rock School Barbey, à Bordeaux, se sont allumés après plusieurs mois dans la pénombre. Il ne s’agit pas d’un concert, mais d’une conférence de presse. Alain Rousset, président de la Région, est monté sur scène pour détailler le protocole de réouverture des lieux culturels.

L’objectif : « préparer la sortie du tunnel », sans négliger la « priorité sanitaire ». Un compromis auquel les acteurs de la culture néo-aquitaine veulent croire, à l’instar d’Eric Roux, directeur de la Rock School Barbey et co-président du Réseau des Indépendants de la Musique (RIM) :

« L’enjeu de la réouverture est complexe, mais nous avons besoin de redevenir acteurs de notre propre avenir. »

Conférence de presse à la Rock School Barbey, à Bordeaux (VB/Rue 89 Bordeaux)

Au bal masqué

Accompagnée par le Conseil scientifique, et en partenariat avec l’Institut technologique européen des métiers de la musique (ITEMM), la Région souhaite mettre en place une expérimentation via une analyse de la propagation des aérosols (suspension de particules dans l’air, comme les postillons) dans les lieux culturels.

Ces derniers doivent indiquer plusieurs éléments afin de rendre possible une évaluation des risques : hauteur sous plafond, nombre de spectateurs, ventilation, durée de la programmation. Le pôle innovation de l’ITEMM a déjà mené des recherches sur les instruments de musique. La question de la dispersion de la salive, concernant les instruments à vent, a été étudiée.

300 structures, réparties dans toute la région, se sont déjà portées volontaires pour l’expérimentation. Alain Rousset a annoncé qu’un concert test aura lieu dans les douze départements de la région. Une expérience similaire doit être prochainement menée à Marseille après avoir été conduite à Barcelone, en décembre dernier. Avec des consignes sanitaires strictes et un suivi du public, aucun spectateur n’a été contaminé.

OPERA rock

Le ministère de la Culture doit encore donner son aval pour le démarrage d’une telle expérience en Nouvelle-Aquitaine. Joint par Rue89 Bordeaux ce jeudi, il n’a pas donné suite à nos questions. Le protocole qui serait mis en place dans la région est ainsi expliqué par Carole Le Rendu, directrice de l’ITEMM :

« Cette expérimentation s’appuie sur l’outil OPERA (Outil Probabiliste pour l’Evaluation du Risque par Aérosols), associé à une modélisation du flux de personnes, au protocole de désinfection des salles, à des traceurs de dépôt du virus… C’est un protocole extrêmement complet, lancé l’été dernier. Une première base de données a déjà établie.

Présente par écrans interposés lors de la conférence de presse, Carole Le Rendu a insisté sur un point :

« Il ne s’agit, en aucun cas, d’un modèle prédictif. C’est une expérimentation qui encadre les risques. Avec port du masque, bien entendu. »

Les producteurs indépendants donnent de la voix

« Les musiques actuelles représentent la première pratique culturelle des Français. Et pourtant, elles sont quasiment absentes des débats », a rappelé Eric Roux. Il a été rejoint par Mathieu Dassieu, directeur du label Baco Music et président de la Fédération nationale des labels et distributeurs indépendants (Félin), représentant 500 labels indépendants TPE. Ceux-ci sont en première ligne face à la crise car faute de concerts, ils sont peu accessibles au grand public : seulement cinq titres issus de deux labels indépendants TPE sont dans le Top 100 radio de 2020.

Pour que les labels indépendants aient une meilleure place dans le paysage radiophonique et télévisuel public, la Région a écrit le 28 janvier dernier à Sibyle Veil, présidente de Radio France. Elle demande d’étudier le « renforcement de l’exposition de la diversité de la création dans les médias de service public ». Une lettre restée sans réponse jusqu’à présent.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

Trois immeubles, dont un risquant de s’effondrer, évacués à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 334 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un sapin en verre, des illuminations LED et des animations gratos pour Noël à Bordeaux

par Victoria Berthet. 3 274 visites. 5 commentaires.

Covid-19 : l’épidémie s’emballe en Gironde, le port du masque de nouveau obligatoire à Bordeaux

par Victoria Berthet. 1 959 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×