Infos et enquêtes à Bordeaux et sa métropole
Infos et enquêtes à Bordeaux et sa métropole
L’ouverture d’un squat à Mérignac empêchée par la police
Société 

L’ouverture d’un squat à Mérignac empêchée par la police

par Victoria Berthet.
Publié le 20 février 2021.
Imprimé le 06 mars 2021 à 18:49
35 924 visites. 1 commentaire.

Ce vendredi 19 février, un nouveau lieu a été investi pour y installer des familles expulsées du squat La Zone à Libre à Cenon. Le bâtiment désaffecté, propriété du Département à Mérignac, a aussitôt été évacué par les forces de l’ordre.

Rendez-vous à 11h30 à Pessac. 137 personnes, dont 67 enfants, expulsées de la Zone Libre à Cenon le 11 février dernier, viennent rejoindre un collectif d’associations et de citoyens dans l’espoir de trouver refuge dans un ancien centre pour enfants malvoyants à Mérignac, propriété du Conseil départemental de la Gironde.

Arrivés sur le site, les forces de l’ordre les attendaient : sept fourgons et des policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC). Pris de court, le collectif cherche à joindre des élus du Département. Les négociations avec les forces de l’ordre n’aboutissent pas.

« Nous avons les preuves d’une occupation, depuis plus de 48 heures. Mais ils ne veulent rien entendre » s’emporte un militant. Depuis une semaine, cette ouverture est mise au point et un appel aux dons est lancé. L’expulsion, selon le collectif, est illégale.

Face à face entre les forces de l’ordre et les militants (VB/Rue89 Bordeaux)

Une interpellation

Une « enquête de voisinage » aurait conduit les policiers à constater un flagrant délit. Ce qui, depuis la loi anti-squat validée par le sénat en janvier dernier, rend possible une expulsion sans décision de justice. La préfecture a expliqué que l’ordre a été donné par la procureure de la république, Frédérique Porterie, pour « introduction dans le bien d’autrui ».

Alors que les familles sont laissées à l’écart et certaines reparties d’où elles venaient, les forces de l’ordre ont investi le bâtiment vers 15h sous les huées et les sifflements. A l’intérieur, une dizaine de militants ont subi un contrôle d’identité. L’un d’entre eux a été interpellé.

En fin d’après-midi, une délégation de militants s’est rendue à la mairie de Mérignac où elle été reçue par Alain Anziani. Le maire de la ville et président de Bordeaux Métropole a promis de relancer la préfecture pour organiser une rencontre entre les élus et le milieu associatif.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Étudiante en presse écrite/web à l’IJBA, en alternance à Rue 89 Bordeaux. Raconter les petites histoires dissimulées sous la grande.

En BREF

La statue de Chaban-Delmas travestie et baptisée Jacqueline en vue du 8 mars

par Simon Barthélémy. 1 091 visites. 1 commentaire.

Un Bus Covid’mobile pour des dépistages de proximité à Bordeaux Métropole

par Shan Cousineau. 317 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux adopte une motion pour la mise à l’abri des jeunes étrangers en recours

par Victoria Berthet. 4 023 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×