Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Le monument aux Girondins transformé en mémorial des féminicides 2020
Brèves  Société 

Le monument aux Girondins transformé en mémorial des féminicides 2020

par La Rédaction.
Publié le 7 mars 2021.
Imprimé le 29 mai 2022 à 02:19
1 157 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

100 noms de victimes de féminicide sont placardés sur le monument des Girondins par le collectif des Collages Féministes Bordeaux ce dimanche 7 mars, veille de la journée des droits des femmes.

« Ils ont dû s’amuser pour aller les coller là-haut », dit une femme à son compagnon pointant son appareil photo vers la colonne des Girondins. « C’est des affiches pour les féminicides » lui répond-il avant un long moment de silence.

Le « mémorial des féminicides 2020 » (WS/Rue89 Bordeaux)

« Sandy », « Marie-Amélie », « Réjane », « Cécile », « Lola »… 100 noms des féminicides de l’année 2020 sont collés sur le monument aux Girondins à Bordeaux par le collectif Collages Féministes Bordeaux en cette matinée de dimanche, veille du 8 mars, journée des droits des femmes.

« A nos adelphes assassiné·e·s » lit-on tout en haut. Le terme adelphe désigne indistinctement de son genre ou sexe, un frère ou une sœur. Le collectif explique « que la société le veuille ou non, les personnes transgenres et non binaires existent et sont tout autant victimes du système patriarcal dans lequel nous vivons ». Dans le communiqué diffusé après son action, il poursuit :

« Les victimes de feminicides sont donc nos adelphes : femmes cisgenres, femmes et hommes transgenres, tué·e·s parce que considéré·e·s comme femmes. On ne veut plus compter nos mort·e·s. On veut de l’éducation aux questions de genres. On ne veut pas d’une journée internationale des droits des femmes, on doit en parler et y veiller tous les jours. »

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Des infos d'ici de là

En BREF

« A Demain mon amour », projection-débat à l’Utopia avec Monique Pinçon-Charlot

par La Rédaction. 470 visites. 3 commentaires.

« Le petit peuple du potager » ou l’éloge d’une culture sans pesticides

par La Rédaction. 794 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem. 943 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×