Infos et enquêtes à Bordeaux et sa métropole
Infos et enquêtes à Bordeaux et sa métropole
Tambours battants, 300 personnes à Bordeaux contre la réforme de l’assurance chômage
Culture 

Tambours battants, 300 personnes à Bordeaux contre la réforme de l’assurance chômage

par Kenza Soares El Sayed.
Publié le 24 avril 2021.
Imprimé le 14 mai 2021 à 10:12
1 351 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ce vendredi 23 avril, le mouvement Occupation Bordeaux 2021 a répondu à l’appel national contre la réforme de l’assurance chômage. Principalement animé par les professionnels de la culture et leurs soutiens, un défilé de trois cent manifestants a été ponctué de diverses performances artistiques.

C’est sous un soleil printanier que les opposants à la réforme de l’assurance chômage, qui entrera en vigueur le 1er juillet, ont défilé ce vendredi 23 avril dans les rues de Bordeaux. A l’instar de plusieurs villes françaises, les organisations syndicales et représentants du secteur culturel (CGT, FSU…) ont dénoncé la révision du mode de calcul des indemnités, qui devrait entraîner une baisse de l’allocation journalière pour 41% des bénéficiaires (soit 1,15 million de chômeurs) dès la première année, selon l’Unedic.

A Bordeaux, le cortège est parti de la Rock School Barbey, occupée depuis maintenant un mois par intermittents et précaires, pour défiler dans le centre-ville et devant les principaux lieux emblématiques de la culture.

Les manifestants défilent sur les quais (KS/Rue89 Bordeaux)

« Attaque énorme »

A la Méca, entre performance théâtrale et Fanfare des intermittent.e.s précaires pirates (FIPP), une banderole a été déployée : « Droits sociaux pour toutes et tous. Abrogation de la réforme de l’assurance chômage ».

Même scénario au TNBA, au cinéma Utopia et au Grand-Théâtre. Pour Framboise Timonier du Synptac (CGT) la réforme va toucher de plein fouet tous les précaires et abonnés aux contrats courts :

« Tous les salariés au régime général, tous ceux qui sont amenés à enchaîner des CDD devront travailler six mois au lieu de quatre pour accéder aux allocations chômage. […] Elles vont diminuer entre 25 et 40% : c’est une attaque énorme, cela va augmenter la paupérisation. »

Banderole sur la façade du TNBA (KS/Rue89 Bordeaux)
Prises de parole devant l’Utopia (KS/Rue89 Bordeaux)
Fanfare devant le Grand-Théâtre (KS/Rue89 Bordeaux)

Emmanuelle, comédienne et membre du collectif Occupation Bordeaux 2021 rappelle les revendications pour les précaires :

« Nous voulons défendre les droits sociaux en général. On revendique un RSA pour les jeunes dès 18 ans, la reconduction du chômage pour tous, et des congés parentaux pour les intermittents, précaires et saisonniers pour qui il y a un vrai vide juridique. »

La manifestation s’est ensuite achevée aux Quinconces où s’est tenue une performance de « flightcase ». Les organisateurs ont annoncé d’autres mobilisations comme les « vendredi de la colère » et de nouvelles actions pour le 1er mai.

L'AUTEUR
Kenza Soares El Sayed
Kenza Soares El Sayed
Etudiante en journalisme à Sciences Po Bordeaux. Mordue d'enquêtes politiques, sociales ou économiques, j'aime les grandes histoires et les petites.

En BREF

Marcher et danser encore pour une vraie loi Climat ce dimanche à Bordeaux

par Kenza Soares El Sayed. 1 476 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Condamnée à 250000 euros d’amende, Pena Métaux va faire appel

par Simon Barthélémy. 368 visites. 1 commentaire.

Des associations dénoncent des conditions « insalubres » dans un foyer du 115

par Victoria Berthet. 1 010 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×