Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
70000 masques sanitaires jetables recyclés en 1300 kits écoliers à Talence
Ecologie 

70000 masques sanitaires jetables recyclés en 1300 kits écoliers à Talence

par La Rédaction.
Publié le 24 juillet 2021.
Imprimé le 03 octobre 2022 à 09:32
1 315 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’expérimentation lancée en mars a porté ses fruits. Le maire de Talence, Emmanuel Sallaberry, propose qu’elle soit étendue à la métropole.

C’est prêt pour la rentrée scolaire ! Les 70 000 masques déposés dans les vingt bornes installées à Talence depuis le 15 mars 2021 ont été transformés en 1 300 kits écoliers. Règles, équerres et rapporteurs seront remis gratuitement à la rentrée de septembre aux écoliers de sa ville.

Les éléments de ce kit écolier sont d’une couleur bleue, couleur des masques chirurgicaux collectés pour éviter de les retrouver sur la voie publique ou dans la nature. L’expérimentation avait été annoncée pour une durée de dix semaines et Emmanuel Sallaberry, le maire de Talence, souhaite qu’elle soit étendue à toute la métropole.

« L’expérimentation se termine à Talence mais elle doit pouvoir profiter au plus grand nombre. En ce sens, j’ai écrit au président de Bordeaux Métropole pour lui présenter le projet et son bilan afin de réfléchir à une solution pérenne au niveau métropolitain », écrit le maire talençais.

Recyclage

Le processus du recyclage des masques de protection sanitaires jetables (chirurgicaux ou en tissu) avait été détaillé par la mairie en mars. Les masques récoltés ont été mis en quarantaine et décontaminés avant d’être broyés. Leur broyat a ensuite servi à fabriquer ce matériel scolaire.

Deux entreprises d’insertion talençaises, Réagir et Eco Agir, ont été chargées de la collecte des masques. Plaxtil, une start-up basée à Châtellerault (La Vienne) et spécialisée dans le recyclage des déchets textiles a ensuite pris le relais. Les masques ont été décontaminés par un passage dans un tunnel de rayons ultraviolets, selon un dispositif mis au point et validé par l’Agence Régional de Santé, avant d’être broyés et transformés.

L’apparition des masques jetables dans le quotidien des Français avait provoqué cette nouvelle pollution qui avait alarmé le gouvernement. En novembre 2020, une campagne de prévention sur les dangers des masques jetés en pleine nature avait été lancée. En effet, chaque semaine, le ministère de la Transition écologique estime à 50 millions les masques utilisés en France. Une grande part se retrouve dans les rues ou la nature.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Des infos d'ici de là

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 422 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 595 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 568 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×