Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Arrêtés à Lyon pour avoir piraté le compte d’une infirmière girondine et édité de faux passes sanitaires
Brèves 

Arrêtés à Lyon pour avoir piraté le compte d’une infirmière girondine et édité de faux passes sanitaires

par Victoria Berthet.
Publié le 21 janvier 2022.
Imprimé le 28 mai 2022 à 13:14
443 visites. 2 commentaires.

Une infirmière exerçant au Taillan-Médoc a vu son compte professionnel piraté. Un couple, interpellé à Lyon mardi 18 janvier, est suspecté d’avoir détourné le compte de la professionnelle de santé pour délivrer 1000 faux passes sanitaires.

Mardi 18 janvier, un couple habitant en banlieue lyonnaise a été placé en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’avoir piraté le compte professionnel d’une infirmière exerçant au Taillan-Médoc et d’avoir délivré des faux passes sanitaires.

L’affaire, révélée par Le Parisien, débute en août 2021 lorsque l’infirmière libérale comprend que son compte professionnel (dédié aux formalités de vaccinations Covid) a été piraté, n’arrivant plus à y accéder. En quelques jours, d’après un communiqué de la Gendarmerie nationale, un millier de faux passes sanitaires sont générés et vendu chacun à environ 200 euros.

9000 euros retrouvés

Le couple a été interpellé suite à une enquête de six mois, menée par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) et les gendarmes de la section de recherches de Bordeaux-Bouliac.

Malgré l’utilisation de logiciels anonymes par les pirates, les enquêteurs parviennent à localiser le couple en banlieue lyonnaise et les forces de l’ordre procèdent à leur interpellation. Lors de la perquisition, 9000 euros ont été retrouvés ainsi qu’une arme de poing et une vingtaine de téléphones portables.

Le couple est placé en garde à vue mis en examen pour « atteinte à un système de traitement automatique de données ». L’auteur principal a été placé en détention provisoire. Sa compagne est, elle, laissée libre sous contrôle judiciaire. La poursuite des investigations est désormais confiée à l’OCLAESP et au groupe cybercriminalité de la section de recherches de Lyon.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

« A Demain mon amour », projection-débat à l’Utopia avec Monique Pinçon-Charlot

par La Rédaction. 450 visites. 3 commentaires.

« Le petit peuple du potager » ou l’éloge d’une culture sans pesticides

par La Rédaction. 782 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Passé esclavagiste à Bordeaux : les plaques pédagogiques de la rue Colbert vandalisées

par Walid Salem. 936 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×