Enquêtes et actualités gavé locales

Comment venir en aide à l’Ukraine et à ses réfugiés depuis Bordeaux

Depuis l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, la mairie de Bordeaux annonce avoir engagé toute une série d’actions de soutien au peuple ukrainien en partenariat avec le consulat régional, des associations (notamment Ukraine Amitié) et l’État.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Comment venir en aide à l’Ukraine et à ses réfugiés depuis Bordeaux

Dans un communiqué ce mercredi 2 mars, la mairie de Bordeaux indique avoir pris contact avec sa jumelle polonaise de Cracovie « pour identifier les éventuels besoins sur place pour l’accueil des réfugiés ukrainiens », et avec les universités « pour identifier d’éventuelles situations délicates concernant des étudiants en mobilité ici ou sur les territoires russe et ukrainien ».

Concernant l’accueil des ressortissants, la municipalité « fait des propositions de lieux d’accueil complémentaires au dispositif national d’asile, même si l’État reste maître de l’ensemble des procédures ». La préfecture de la Gironde assure de son côté le suivi administratif des dossiers de demandes d’asile :

« Pour l’accès à leurs droits, les demandeurs d’asile doivent s’inscrire dans le circuit prévu par l’État et ainsi bénéficier d’une assistance dans leurs démarches (hébergement, accompagnement administratif et social) mais également de l’aide de l’État pour leur installation, une fois la protection subsidiaire obtenue », rappelle la mairie.

Organiser l’arrivée des réfugiés

Fabienne Buccio, préfète de la Gironde, salue « l’élan de solidarité qui se manifeste envers le peuple ukrainien en Gironde comme dans les autres départements ». Elle dit avoir « sollicité l’ensemble des élus du département pour recueillir et recenser les propositions d’hébergement en Gironde ».

« L’objectif est d’organiser le plus efficacement possible l’arrivée des ressortissants ukrainiens, en lien avec les collectivités territoriales. Les citoyens qui souhaiteraient proposer un hébergement sont ainsi invités à se rapprocher de la mairie de leur commune, qui recensera et fera remonter à la préfecture ces initiatives. »

La Ville de Bordeaux veut par ailleurs appuyer ceux qui souhaitent aider le peuple ukrainien :

« Des boîtes de collecte ont été disposées dans les 8 mairies de quartier pour recueillir les dons des Bordelais, très nombreux à s’être manifestés et vouloir aider, ce dont le maire les remercie chaleureusement. Ce dispositif est organisé avec l’écosystème Darwin pour le stockage des dons et l’association Ukraine Amitié pour leur acheminement. »

Subvention pour Ukraine Amitié

Jusqu’au vendredi 4 mars, chacun peut aussi déposer ses dons à la Maison de l’Europe Bordeaux Aquitaine, « transformée en plateforme logistique » d’Ukraine Amitié. Les Bordelais qui le souhaitent « peuvent aussi faire un don financier ou en nature (principalement du matériel médical et sanitaire) ou devenir bénévole ». Des informations en ce sens sont disponibles sur le site de la mairie.

Au prochain conseil municipal le 29 mars, celle-ci proposera de voter une subvention à Ukraine Amitié, « destinée à l’achat de matériel médical et à participer à l’acheminement jusqu’en Ukraine ».

Parmi les initiatives individuellles, une étudiante en médecine à Bordeaux, Kalinina Maryna, s’est adressée au CHU pour lancer une récolte de médicaments.


#solidarité

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options