Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
663 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Une association dépose un recours contre les délibérations de l’aérodrome des Artigues-de-Lussac

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Une association dépose un recours contre les délibérations de l’aérodrome des Artigues-de-Lussac

Le collectif de riverains qui s’était opposé à l’extension de l’aérodrome des Artigues-de-Lussac n’a pas dit son dernier mot. Devenu une association dénommée « Les Braises », il a décidé de déposer un recours au tribunal administratif contre les délibérations qu’il considère illégales. Votées le 16 décembre 2021, elles actaient la création d’un syndicat mixte voué à racheter les installations actuelles et aussi recruter un directeur. Le projet d’agrandir la piste pour accueillir plus de jets privés avait alors été annoncé comme abandonné.

Les opposants estiment que les assemblées communautaires de la CALI et du Grand Saint-Émilionnais n’apportent pas des arguments sociaux et écologiques pour étayer cette décision « alors que la situation environnementale se dégrade de jour en jour et que les appels à la sobriété se multiplient », précise un communiqué de l’association.

« Philippe Buisson, président de la CALI, s’est exprimé publiquement à plusieurs reprises en début d’année sur ce projet. Seule la crise sanitaire est mentionnée dans les raisons de cet abandon. […] Aucun projet politique n’a été présenté à part le développement d’une Zone d’Activité Economique (ZAE) dédiée au secteur en déclin qu’est l’aéronautique. »

« Contexte tendu »

Les opposants considèrent que les « conditions sont donc réunies pour que le projet [d’extension] soit relancé quand les conditions y seront favorables » et dénoncent « la thématique aéronautique de la ZAE alors qu’il est urgent de développer les secteurs de la transition ».

Le vote de ces délibérations « dans un contexte tendu avec très peu d’informations des élu.e.s sur le projet » est aussi pointé du doigt.

« Cette contradiction entre les annonces et ce qui a été effectivement voté est contraire aux principes de la démocratie. Les élu.e.s n’étaient pas en mesure de prendre une décision sereine pour un tel projet d’ampleur pour le territoire », poursuit le communiqué.

A l’initiative de l’association et en collaboration avec d’autres acteurs locaux, une marche climat sera organisée le 26 mars à Libourne. L’association va par ailleurs lancer une levée de fonds pour financer l’ensemble de ses actions.


#Justice

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options