Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
La conférence familiale, nouvel outil de médiation maori, arrive en Gironde
Société 

La conférence familiale, nouvel outil de médiation maori, arrive en Gironde

par Walid Salem.
Publié le 19 mai 2022.
Imprimé le 01 juillet 2022 à 06:22
606 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Venue de Nouvelle-Zélande et issue des pratiques traditionnelles des Maoris, la méthode consiste à faire émerger des solutions à un problème et une prise de décisions par la famille concernée. Timidement introduite en France, elle est adoptée par les services sociaux de la Gironde et présentée lors de la journée portes ouvertes des Maisons des solidarités qui a lieu ce jeudi 19 mai.

La méthode vient des antipodes. Elle est née en Nouvelle-Zélande au début des années 1980, inspirée des pratiques traditionnelles maories, et déboule en Europe début des années 2000. Longtemps attendue en France et réclamée par les sociologues, elle arrive en toute discrétion en France et trouve preneur jusqu’en Gironde en 2015.

Considérée comme « un nouveau paradigme » selon Martine Jardiné, vice-présidente au département de la Gironde chargée du développement social, prévention et parentalité de la petite enfance à la jeunesse, le principe de la conférence familiale défend la capacité des familles à mettre en place, via leur réseau, une solution à un problème interne.

« Il ne faut pas confondre avec conférence, dans le sens où on écoute quelqu’un, c’est tout le contraire, précise Martine Jardiné. Il s’agit d’une réunion d’un certain nombre de personnes qu’un individu a décidé d’inviter pour l’aider à trouver une solution à des difficultés qu’il rencontre, un modèle de processus contrôlé. Pour nous, c’est une autre façon d’envisager le travail social qui se situe là dans le champ du développement personnel. »

Repenser le travail social

« Est-ce qu’une décision vous concernant peut-être prise sans vous ? » « Est-ce que les autres savent mieux que vous ce qui est bon pour vous ? » Et à inversement : « Pouvez-vous affirmer que vous n’avez jamais eu besoin des autres ? » Voilà les bases d’une réflexion de ce procédé. En Gironde, celui-ci s’inscrit dans la démarche « Repenser le travail social » menée depuis 2009 par le département en faveur de la participation et du développement du pouvoir d’agir des habitants.

Depuis 2017, après la formation d’une soixantaine de coordinateurs girondins en octobre 2016, un projet européen d’échanges sur la pratique piloté par la Gironde a été mis en place avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Bulgarie. La première expérimentation s’est tenue dans les territoires du bassin d’Arcachon à partir d’avril 2017 et a été généralisée à tout le département en 2019.

« Que ce soit l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille, le comportement d’un adolescent, un enfant qui refuse d’aller à l’école, maltraitance d’enfants, ou enfant handicapé dont les parents ne s’en sortent pas… nous avons eu 58 conférences familiales, dont une dizaine qui a abouti et une autre dizaine en cours d’études », rapporte Martine Jardiné des premières expérimentations.

Le principe de la conférence familiale défend la capacité des familles à mettre en place une solution à un problème interne (cc/photo Heinz Janzen)

L’organisation définitive des conférences familiales, en juillet 2020, a été chamboulée par la crise sanitaire. Celles-ci reprennent avec une opération de sensibilisation ce jeudi 19 mai à l’occasion d’une journée portes ouvertes des 36 Maisons du Département des Solidarités (MDS).

Maître du jeu

Un coordinateur est formé pour mener une conférence familiale. Son rôle « va être de faire émerger un problème ». Il aide à identifier des ressources, capables d’apporter une solution, et se retire du processus si nécessaire.

« Même si la conférence ne débouche pas sur une issue positive, le fait que la personne concernée ait identifié des personnes qui peuvent l’accompagner, même si elles ne font pas partie du cercle familial – son enseignant, son entraineur de foot… –, lui permet d’être identifiée et accompagnée, et de revenir plus tard sur son sujet », poursuit l’élue.

Dans tous les cas, pour le coordinateur, « il ne s’agit pas d’avoir un avis sur la solution. La finalité est de donner à la personne concernée sa place de maître du jeu ».

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Girondins : Bordeaux Métropole renonce au loyer du stade pour empêcher la rétrogradation

par Simon Barthélémy. 478 visites. 4 commentaires.

De nouveaux orages violents attendus en Gironde, la fête de la musique impactée

par Simon Barthélémy. 1 053 visites. 2 commentaires.

Marche des fiertés : l’association Le Girofard dépose plainte pour menaces de mort

par Victoria Berthet. 916 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×